Le contentieux prud’homal

Le Conseil de prud’hommes est compétent pour trancher les litiges individuels entre employeurs et salariés relatifs, en particulier, à l’exécution ou la rupture du contrat de travail.

La procédure devant le Conseil de prud’hommes se déroule en principe en deux phrases :

1ère étape : L’AUDIENCE DE CONCILIATION.

Lors de cette audience, les membres du bureau de conciliation entendent les parties en vue de l’éventuelle résolution amiable du litige qui les oppose.

Lors de cette audience, les conseillers prud’homaux ont également le pouvoir :

• d’ordonner, sous astreinte, la remise au salarié de tout document que l’employeur est légalement tenu de lui remettre (certificat de travail, bulletins de salaire etc…) .
• de condamner l’employeur à verser une provision sur les sommes dues aux salariés, si l’existence de cette obligation n’est pas sérieusement contestable (salaire ou accessoire de salaire, indemnité de congés payés, indemnité compensatrice de préavis, indemnité de licenciement, indemnité de précarité etc…)
• de prononcer toutes mesures d’instruction ou visant à la conservation de preuves.

En l’absence de toute possibilité de conciliation, le bureau de conciliation renvoie l’affaire devant le bureau de jugement

2ème étape : L’AUDIENCE DE JUGEMENT.

Lors de cette audience, les parties exposent leurs arguments de droit et de fait relatifs à l’objet de litige.

Aux termes de ces échanges, les membres du bureau de jugement rendent un jugement qui sera notifié aux parties en lettre recommandée A.R.

Qui peut assister ou représenter les parties devant le Conseil de prud’hommes ?

Les personnes habilitées à assister ou à représenter les parties sont :

• Les salariés ou les employeurs appartenant à la même branche d’activité ;
• Les défenseurs syndicaux. Ainsi les défenseurs syndicaux rattachés au département des Affaires sociale du SYNHORCAT peuvent assister ou représenter les employeurs relevant de la branche HCR devant les juridictions sociales ;
• Le conjoint, le partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou le concubin ;
• Les avocats.

L’employeur peut également se faire assister ou représenter par un membre de l’entreprise ou de l’établissement.