27 10 27/10 2015

Quand gastronomie rime avec écologie !

Quand gastronomie rime avec écologie !

 

 

La carte de l’Epi Dupin a de quoi déstabiliser le visiteur. Le menu présente d’abord les légumes. Viandes et poissons passent au second plan. Le chef ose même l’assiette entièrement végétarienne. L’objectif : sensibiliser les consommateurs sur l’empreinte écologique de nos habitudes alimentaires. « L’océan est un formidable garde-manger, mais les stocks de poisson ne sont pas inépuisables. Quand à la viande, nous en consommons toujours davantage, alors même que sa production a un fort impact environnemental », explique le chef François Pasteau. A l’Epi Dupin, il a donc voulu « cuisiner autrement » et montrer que l’on peut se régaler, tout en consommant de manière plus responsable. Ici, les portions de protéines animales sont réduites, les légumes sont locaux et de saison. Certains plats portent d’ailleurs la mention « Bon pour le climat », du nom de l’association que préside François Pasteau et dont le journaliste de l’environnement Jean-Luc Fessard a été l’initiateur.

Une initiative originale, qui regroupe déjà 60 adhérents, dont le célèbre chef Olivier Roellinger, avec pour objectif de mobiliser la profession autour du développement durable. « Nous pouvons être des prescripteurs et montrer à nos clients, qui après referons chez eux ce type de cuisine ou de plats, que l’on peut participer à l’équilibre de la planète », soutient Didier Chenet, le Président du Synhorcat, la principale organisation patronale de l’hôtellerie et de la restauration, avec laquelle Bon pour le climat vient de signer une convention...

Plus d’informations sur www.epidupin.com et www.bonpourleclimat.org