17 06 17/06 2014

L’ANNULATION DES FESTIVALS

UNE MENACE POUR L’ECONOMIE TOURISTIQUE REGIONALE

Le GNI * alerte les pouvoirs publics sur la catastrophe économique et sociale que représente la menace d’annulation des festivals d’été.
Les 3 co-présidents du GNI, Didier CHENET, président du SYNHORCAT, Claude DAUMAS, président de la FAGIHT et Gérard GUY, président de la CPIH sont particulièrement inquiets pour les emplois, la notoriété touristique mondiale de la France qui sont en partie dus à la renommée de notre vie culturelle régionale.

Le tourisme, ce n’est pas que Paris, la Tour Eiffel et le Sacré Coeur mais c’est aussi la multiplicité des événements culturels dans toutes nos belles régions qui attirent des millions de touristes pour qui les vacances ne sont plus « lézarder au soleil ».

La culture est un élément fondamental de la croissance et nous en sommes les champions reconnus à l’international et par nos compatriotes.

Alors qu’à ce jour les réservations pour la saison estivale, comparé avec l’an passé ne paraissent pas propice à une excellente saison 2014, les hôteliers et restaurateurs mettent beaucoup d’espoir pour consolider leur chiffre d’affaires lors des festivals et animations culturelles sur leur territoire.
Dans ce contexte, l’Etat doit envisager des mesures pour accompagner ces festivals.

Sans porter un jugement sur les revendications des intermittents, le GNI pense qu’ils se « tirent une balle dans le pied » car l’absence de festivals cette année entraîne leur suppression à long terme ainsi que la mort de la vie locale l’été, période particulièrement propice au rayonnement des régions et à leurs ressources.
A titre d’exemple, selon une enquête réalisée par l’Association de gestion du festival d’Avignon, sa création aurait généré plus de 1000 emplois dont 100 dans l’hôtellerie/restauration.

Un accord entre les partenaires sociaux a été signé et il n’appartient pas aux seuls salariés du privé de financer la Culture à travers le régime chômage des intermittents.

A titre d’exemple, Philippe ETOURNEAU, Président de la région LANGUEDOC/ROUSSILLON du SYNHORCAT nous indique que les annulations de chambres sont nombreuses anticipant les annulations de festivals :
« Après les annulations de festivals dans le Languedoc-Roussillon : Printemps des Comédiens à Montpellier, Festival de Maguelone, concerts à Sète, festival Uzès Danse, qui ont déjà eu un impact important sur l’économie touristique (annulations d’hôtels, perte de chiffre d’affaires pour les restaurateurs), la menace plane sur les festivals d’Avignon, Aix-en-Provence, Montpellier Danse, Radio France Montpellier, Chorégies d’Orange... »

*Le GNI est la seule organisation professionnelle indépendante du secteur à fédérer les entreprises indépendantes et patrimoniales : 23 000 hôtels, cafés, bars, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit employant 260 000 salariés.