30 10 30/10 2018

GNI

Les hôteliers stupéfaits par la demande de délai des plateformes de locations de meublés qui prétendent être incapables de collecter la taxe de séjour au 1er janvier 2019

Par communiqué de presse en date du 25 octobre 2019, l’Union Nationale pour la Promotion de la Location de Vacances, lobby regroupant les grandes plateformes de location de meublés de tourisme, s’est attaquée à la réforme de la taxe de séjour voulue par les parlementaires en demandant son report.

Le GNI, le Groupement National des Indépendants, et l’AhTop sont vent debout devant ce qu’ils considèrent comme une énième provocation de la part des géants du numérique.

« La taxe de séjour est due sur les locations de meublés de tourisme depuis qu’elle existe et ces plateformes sont parfaitement informées de ses nouvelles modalités depuis l’adoption de la Loi de finances rectificative pour 2017 en décembre 2017, il y presqu’un an de cela. Comment des plateformes numériques peuvent-elles à ce point rechigner à respecter le droit et notamment la fiscalité applicable dans leurs pays d’accueil et d’activité ? Si ces géants numériques ne savent pas gérer une nouvelle donnée, ne devraient-ils pas envisager de changer de profession ? », s’interroge Didier Chenet, Président du GNI.

Les deux associations qui œuvrent depuis des années pour une juste régulation des plateformes numériques ne décolèrent pas : « Nos professionnels et concitoyens sont encore sous le choc de la révélation du peu d’impôts payés par Airbnb au titre de l’année 2017 ! Rendez-vous compte : 161 000 euros pour un chiffre d’affaires estimé en France à 200 millions d’euros ! Et ce n’est pas un cas isolé. Déjà dans le passé nous avions dû attirer l’attention des services de Bercy sur d’autres pratiques peu « recommandables » qui avait entrainé des contrôles et des interventions de services fiscaux, comme la mise à disposition d’une carte de paiement Payoneer Airbnb autorisant toutes les dissimulations de revenus. Ces géants doivent cesser là leurs provocations ! 

Nos hôteliers respectent leurs obligations, les plateformes numériques doivent en faire autant, c’est une question d’égalité entre tous. »

Le GNI et l’AhTop dénoncent aussi une provocation des plateformes à l’endroit des élus locaux, parlementaires tout particulièrement, qui se sont mobilisés pour réformer la taxe de séjour et exiger des acteurs du secteur des meublés de tourisme qu’ils s’acquittent d’une juste participation aux charges du tourisme dans leurs destinations.

Pour Serge Cachan, Président de l’AhTop, « alors que l’année 2019 sera consacrée à la réforme de la fiscalité locale et que le Gouvernement s’efforce de lutter contre la dévitalisation des centres-villes, il serait inconcevable que nos communes soient privées par le laxisme de ces plateformes d’une ressource légitime payées par les autres acteurs de l’économie ».

Le GNI et l’AhTop en appellent au gouvernement et aux parlementaires afin qu’ils exigent des plateformes qu’elles s’acquittent de leurs obligations légales et mettent en œuvre sans délai la réforme de la taxe de séjour.

A propos de

GNI de l’Hôtellerie & de la Restauration
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du GNI et du GNI-SYNHORCAT, Pascal Droux, président du GNI-FAGIHT est président délégué du GNI, Philippe Quintana, président du GNI-CT-CHRD est également président délégué du GNI.

AhTop
Créée le 21 Juillet 2015 et déjà forte de près de 30.000 adhérents, l’AhTop (Association pour un Hébergement et un Tourisme Professionnels) a vocation à fédérer l’ensemble des professionnels de la filière touristique et unifier en son sein tous les acteurs économiques pour promouvoir un hébergement de qualité et un haut niveau de service et contribuer ainsi à l’attractivité touristique de la France. Elle rassemble les organisations syndicales telles que le GNI-SYNHORCAT, la GNI-FAGIHT qui en sont membres fondateurs, la FNAIM, l’UNIS, le SNPI, Best Western® Hotels & Resorts, groupe hôtelier international, la fédération des professionnels parisiens des chambres d’hôtes ainsi que différents acteurs de la filière touristique française (secteur hôtelier, chambres d’hôtes, auberges de jeunesse, restauration, agences de voyage, professions immobilières et syndics de copropriété).

CONTACTS PRESSE
Adrien CICUREL – ac@ellafactory.fr – 01 44 82 48 52Franck TROUET – f.trouet@gni-hcr.fr – 06 73 86 66 65