17 05 17/05 2019

GNI

Le GNI s’engage avec les Organisations Patronales de la Branche pour l’attractivité des métiers dans les Hôtels, Cafés et Restaurants lors du Comité Interministériel du 17 mai

Dans le cadre du Comité Interministériel du Tourisme qui s’est tenu ce vendredi 17 mai 2019 à Matignon, les organisations professionnelles du secteur des hôtels, cafés et restaurants se sont engagées pour répondre aux défis de l’attractivité de leurs métiers.

4 leviers ont été identifiés par ces organisations dont le GNI, le Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie & de la Restauration.

1-Un HUB des métiers et de la formation dans le tourisme, que les organisations se sont engagées à développer avant même la fin de l’année avec l’ensemble des acteurs, les syndicats de salariés, les Régions de France, l’Education Nationale, l’OPCO et Pôle Emploi.

Le GNI et les autres organisations veulent faire de cette future plateforme le site de référence de tous ceux qui cherchent une information sur les métiers, les emplois disponibles, les parcours de promotion professionnelle dans le secteur.

2-Un cadre social qui répond aux attentes des salariés et notamment des entrants sur le marché

La branche veut en particulier répondre à la demande des plus jeunes qui accèdent à un emploi dans le secteur pour la 1ere fois et qui devraient se voir garantir un salaire minimal à l’embauche selon les diplômes acquis.

3-Une volonté affirmée d’améliorer la santé sécurité et la Qualité de Vie au Travail dans le secteur.

Des discussions avec les partenaires sociaux vont être lancées sur cette thématique qui inclura un volet fort d’Action Sociale de branche.

Pour Didier Chenet, Président du GNI, « Il est important d’ouvrir à l’ensemble des salariés de la branche, les aides mises en œuvre dans le cadre de l’Action Sociale HCR Klésia - Malakoff Médéric et de développer celles-ci autour de 4 enjeux majeurs : l’accès au logement, la mobilité, la garde d’enfants et l’intégration et le maintien des personnes en situation de handicap.

Mais il faut aussi travailler sur les conditions de travail de nos collaborateurs. L’amélioration de la QVT permet en effet de diminuer les accidents de travail, d’améliorer l’organisation du travail, d’améliorer l’ambiance au travail et au final de fidéliser les salariés. Nous devons en faire une priorité ! »

Ces priorités seront les thèmes majeurs de notre prochain Congrès qui se déroulera les 21 et 22 octobre 2019 à Nantes.

4-Des postes non pourvus. Former autrement

La branche HCR s’engage à former et recruter chaque année de nouveaux collaborateurs demandeurs d’emploi et apprentis afin de répondre à la pénurie de main d’œuvre qui pèse sur l’activité des professionnels et de permettre à de nouveaux collaborateurs de rejoindre la branche d’activité dans le cadre d’emplois de qualité.

Pour le GNI, cet engagement se veut très pragmatique. « Nous portons le projet Médéric 2024, du nom de notre CFA, le CFA Médéric, Ecole Hôtelière de Paris, dont l’ambition est de donner à Paris la grande école hôtelière gratuite qui lui fait défaut.

Nous voulons moderniser notre école. Une école dotée d’un restaurant d’application, d’un hôtel d’application qui n’existe pas à ce jour à Paris, d’un roof top d’application aux métiers des traiteurs organisateurs de réceptions. Une école inclusive, adaptée aux nouvelles exigences du secteur, intégrant les dimensions numériques, qualité et développement durable. Une école capable d’accueillir demain 1200 apprenants, contre 650 à ce jour, y compris de jeunes handicapés, et de leur donner une formation d’excellence, celle qui leur garantie un emploi, une carrière, un avenir. »