02 02 02/02 2018

GNI

Le GNI furieusement opposé à l’idée d’une augmentation de la TVA dans la restauration

Selon le Figaro, le Ministre de l’Economie et des Finances étudierait la possibilité de revenir sur le taux réduit de la TVA applicable dans la restauration invoquant un coût important pour le budget de l’Etat et le peu d’emplois créés par le secteur.

« Je suis furieux, c’est une provocation inutile » répond Didier Chenet, Président du GNI, le Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie & de la Restauration, « je n’ose pas imaginer que le gouvernement puisse revenir sur le taux réduit de la TVA dans la restauration. Le taux de 10% de TVA dans la restauration a largement prouvé son efficacité depuis des années. Revenir sur cette mesure serait un coup fatal porté à ce secteur, à ses entreprises et à ses salariés et je le dis au tourisme français ! »

Pour le Président de cette organisation professionnelle, « le taux réduit de TVA a démontré son efficacité. Il a permis, dès sa mise en place, de créer près de 60 000 emplois en deux ans et d’améliorer considérablement les conditions d’emploi avec une augmentation des salaires et la création de la 1ere mutuelle remboursement des frais de santé au bénéfice de l’ensemble de nos collaborateurs. Il a aussi permis de sauver des milliers de petits restaurants sur tout le territoire et avec eux des milliers d’emplois.

Cela pourrait même être encore mieux si nous parvenions à trouver du personnel. Aujourd’hui nous avons 100 000 emplois non pourvus dans la restauration. Nous cherchons à embaucher à la condition bien évidemment que l’on nous en donne les moyens, c’est-à-dire que l’on ne touche pas à la TVA ! »

Le taux réduit de la TVA dans la restauration a aussi permis à la destination France de gagner en compétitivité et de rester le leader mondial.  Précisons que la restauration française représente 40% des dépenses des touristes internationaux, elle est un moteur de l’attractivité de notre pays et de nos recettes. Les touristes étrangers viennent pour déguster notre cuisine. Une hausse de la TVA et donc des prix serait catastrophique dans un secteur où la concurrence est mondiale.  

Il faut être sérieux, nos concurrents directs comme l’Espagne et les Etas Unis appliquent un taux réduit de TVA dans la restauration. Ne nous tirons pas une balle dans le pied alors que chacun s’accorde à dire que le tourisme doit être un moteur de la croissance française.

Et Didier Chenet de conclure : Plutôt que de taxer encore plus nos restaurants, le gouvernement ferait mieux de faire payer ceux qui à ce jour échappent à notre fiscalité, qui ne paient ni TVA, ni charge, ni impôt !

Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du GNI et du GNI-SYNHORCAT, Pascal Droux, président du GNI-FAGIHT est président délégué du GNI, Philippe Quintana, président du GNI-CT-CHRD est également président délégué du GNI.

CONTACTS PRESSE

Mélanie ROI – m.roi@gni-synhorcat.fr, 06 68 41 84 20

Franck TROUET – f.trouet@gni-synhorcat.fr, 06 73 86 66 65