09 11 09/11 2018

GNI

Le GNI et l’AhTop en appellent à la suspension immédiate de l’augmentation de la taxe de séjour : des ressources fiscales conséquentes et légitimes sont ailleurs.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’amendement 1290 présenté par G. CARREZ (LR) a été adopté en commission des Finances. Il vise à créer une taxe régionale de 15% à la taxe de séjour obligatoire dans la région Île-de-France. Le GNI, l’AhTop ainsi que l’ensemble des professionnels de l’hébergement et du tourisme qui les constituent contestent le bien fondé de cette proposition et en appellent au gouvernement et aux députés afin qu’ils reviennent sur leur décision. Des ressources fiscales légitimes sont ailleurs. 

« Cette proposition est formidable. Elle nous tire d’un très grand embarras. Il fallait cette ressource. C’est la bonne solution ». Cette déclaration d’un député en commission des finances démontre à l’évidence que la taxe de séjour est utilisée comme une variable d’ajustement. Or elle s’attaque directement aux professionnels du tourisme et à leurs clients déjà fortement pénalisés par la concurrence non encadrée des plateformes de location de courte durée.

Si cette taxe est sensée s’appliquer à l’ensemble des hôteliers et plateformes, les études réalisées par l’AhTop et le GNI ont permis de démontrer comment ces mêmes plateformes s’affranchissent en grande partie de la collecte des taxes de séjours. « Faute de pouvoir faire appliquer à ces plateformes les lois votées par la représentation nationale, c’est encore une inégalité entre les professionnels du tourisme et les plateformes numériques qui serait aggravée » déplore Serge Cachan, Président de l’AhTop. Les hôteliers contribuent pour près de 80% à la collecte de la taxe de séjour.

Aujourd’hui près de 50% des séjours à l’hôtel sont des séjours professionnels. C’est donc un nouveau coût que devront supporter les entreprises qui militent depuis des années pour leur compétitivité. De la même manière c’est le pouvoir d’achat des Français qui va être pénalisé une fois encore puisque près de la moitié des séjours dans la Région Ile de France sont des séjours business, des séjours avec des prix déjà négociés pour 2019 qui obligeront les hôteliers à supporter intégralement cette taxe.

« Aujourd’hui les ressources existent, elles sont ailleurs. Il est grand temps que le gouvernement applique une réglementation juste aux entreprises numériques afin qu’elles s’acquittent des impôts dus sur les revenus engendrés sur le territoire français. Il faut que le gouvernement fasse de cette bataille pour l’égalité son combat ! » appelle Didier Chenet, Président du GNI. 

L’AhTop et le GNI en appellent donc au gouvernement pour que à tout le moins cette proposition soit suspendue le temps d’en évaluer les conséquences et surtout les alternatives. Encore une fois, celles-ci existent au regard des marges phénoménales et non imposées réalisées par les nouveaux acteurs du numérique. 

 

 

 

 

A propos de

GNI de l’Hôtellerie & de la Restauration

Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du GNI et du GNI-SYNHORCAT, Pascal Droux, président du GNI-FAGIHT est président délégué du GNI, Philippe Quintana, président du GNI-CT-CHRD est également président délégué du GNI.

AhTop

Créée le 21 Juillet 2015 et déjà forte de près de 30.000 adhérents, l’AhTop (Association pour un Hébergement et un Tourisme Professionnels) a vocation à fédérer l’ensemble des professionnels de la filière touristique et unifier en son sein tous les acteurs économiques pour promouvoir un hébergement de qualité et un haut niveau de service et contribuer ainsi à l’attractivité touristique de la France. Elle rassemble les organisations syndicales telles que le GNI-SYNHORCAT, la GNI-FAGIHT qui en sont membres fondateurs, la FNAIM, l’UNIS, le SNPI, Best Western® Hotels & Resorts, groupe hôtelier international, la fédération des professionnels parisiens des chambres d’hôtes ainsi que différents acteurs de la filière touristique française (secteur hôtelier, chambres d’hôtes, auberges de jeunesse, restauration, agences de voyage, professions immobilières et syndics de copropriété).

CONTACTS PRESSE

Adrien CICUREL – ac@ellafactory.fr – 01 44 82 48 52

Franck TROUET – f.trouet@gni-hcr.fr – 06 73 86 66 65