30 04 30/04 2015

Communiqué de presse

Le décret d’information sur les allergènes : une nouvelle entrave pour les restaurateurs

Le décret relatif à l’information sur les allergènes présents dans les plats a été publié le 19 avril dernier, il impose aux professionnels de la restauration d’informer par écrit les consommateurs sur les 14 allergènes à déclaration obligatoire présents dans chaque plat.

Contrairement à ce que nous avait laissé entendre la Ministre Carole Delga lors de nos discussions sur ce sujet, le décret sur l’information des consommateurs sur les allergènes est une entrave supplémentaire et extravagante à l’exercice du métier de Restaurateur.

Cette nouvelle contrainte est inacceptable et une fois de plus c’est une position de « MONOPOLE » qui est offerte à la restauration de chaine, car seuls ceux qui établissent la même carte pour 500 restaurants vont pouvoir se payer un ingénieur chimiste ou un allergologue.

Imaginons le temps que le restaurateur, qui propose chaque jour un choix de plats différents, va passer pour écrire son ardoise ?

"Alors que le gouvernement fait l’apologie du fait maison, il ouvre avec ce texte un véritable boulevard à l’industrie agroalimentaire seule en mesure de fournir en détail les informations sur les allergènes" commente Claude Daumas, président délégué du GNI.

Où est la simplification administrative tant promise ? Le mille-feuille continue de grossir.

Depuis l’adoption du règlement européen, le GNI demande que cette information puisse continuer d’être donnée de manière orale au consommateur, par le professionnel, afin qu’il puisse y avoir un échange avec le client souffrant d’allergie, et que soit ainsi mis en valeur le travail de la cuisine et du personnel de salle.
« Dans nos établissements, nos employés ne sont pas des distributeurs de menus ou des porteurs d’assiettes. Nos employés sont des professionnels capables de répondre à toutes les exigences de nos clients et en premier lieu celle de leur santé  » poursuit Claude Daumas.

Au besoin, le GNI avait proposé la mise en place d’une formation spécifique et obligatoire des professionnels aux allergènes. Cette proposition de formation n’a pas été reprise. C’est dommage.

Le GNI continue de penser qu’il s’agit d’une solution aussi simple qu’efficace à mettre en œuvre. Aussi il maintiendra cette exigence aux organismes de formation avec lesquels il collabore.



GNI
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du SYNHORCAT et du GNI, Claude Daumas, président de la FAGIHT est président délégué du GNI.



Contact presse :
GNI – Groupement National des Indépendants
Edwige HOUDART – e.houdart@synhorcat.com – 06 68 42 39 56
Catherine DE BRUYNE – contact@fagiht.fr – 06 09 67 44 47