19 03 19/03 2019

GNI

Gilets jaunes : Le GNI dénonce des violences intolérables lourdes de conséquences

Un 18ème acte, un 18ème samedi avec des manifestations ultra violentes : des établissements pillés, incendiés, des forces de l’ordre attaquées !

Pour Didier Chenet, « nos dirigeants doivent entendre la colère des professionnels dont la sécurité des clients, des salariés et des établissements n’est plus garantie.
Ce à quoi nous avons assisté hier c’est à une destruction en règle. De nos d’établissements, de nos emplois. De l’image de notre pays après que la plus belle avenue du mode ait été ainsi salie pour longtemps.
Les casseurs qui ont sévi sont des criminels et les gilets jaunes quoi ont laissé faire des complices de ces criminels.

Le mouvement est passé à un stade d’ultra violence qui se poursuit ce jour avec des bouteilles de gaz déposées sur des lignes TGV ! »

Les professionnels CHR ont subi des dégâts de plusieurs millions d’euros. Les pertes en chiffre d’affaires sont énormes. 

Pour rappel : Sur l’ensemble du quatrième trimestre 2018, le chiffre d’affaires global réalisé́ par les hôteliers, les restaurateurs, les cafetiers et les traiteurs a reculé́ de 3 % par rapport au quatrième trimestre 2017.

L’année 2018 s’est achevée sur une baisse de - 1 %. Ces chiffres confirment les estimations faites par les professionnels. Le secteur a perdu 500 millions d’euros de chiffre d’affaire du fait du mouvement des gilets jaunes.

L’image de la destination France est durablement endommagée avec les images de ces violences et destructions qui circulent en boucle sur tous les médias en France et à l’étranger.

Toute la profession est impactée.

Les agences de réservation et les tours opérateurs sont en « stand by » pour la prochaine saison. Les réservations ne progressent pas comme elles le devraient et les annulations se poursuivent. De plus, les demandes d’information des Tours opérateurs sont moitié moins importantes que d’habitude.

Paris est un « point d’atterrissage » des touristes. Si Paris est boycotté pour des raisons de sécurité, les destinations de province le sont aussi.

Les hôtels enregistrent des annulations pour les prochaines semaines, notamment en mai, de la part d’agences étrangères. Les Palaces et les 5étoiles soufrent tout particulièrement.

Les restaurants et les brasseries sont confrontés à une disparation de leurs clients. Les restaurants de destination souffrent tout particulièrement.

Les TOR font aussi face à une baisse de leur activité en raison d’annulations d’évènements, de cérémonies notamment pour le prochain printemps.

A Paris :

Les clients désertent les Champs Élysées le weekend depuis novembre dernier ainsi que les autres points de manifestations habituels des gilets jaunes.

Les restaurants et les cafés enregistrent une perte de 30% de leur CA et plus encore dans le quartier des Champs Élysée et dans les arrondissements touchés par les manifestations, à savoir : 8,17,9,2 et 1
->Un vrai problème pour les restaurants de destination.

Les hôtels enregistrent une baisse de leurs réservations à 3 mois (-15 % ce samedi, plus 10 % d’annulation)
->Le luxe très touché

Dans l’ouest, au problème des manifestations des gilets jaunes s’ajoute celui du Brexit.

Dans les Alpes, le taux de fréquentation reste ou stable ou en légère baisse. D’ores et déjà, les professionnels jugent la saison moyenne, marquée par :

  • des séjours courts : 2,7 nuits dans les grandes stations
  • une baisse d’activité pour les hôtels face à la concurrence des meublés de tourisme.

A Annecy, les professionnels notent que les séminaires réservés sont en baisse en raison de la crainte des clients d’être confrontés à des difficultés de circulation, à des manifestations.

A Annemasse, comme dans les villes de 30 000 habitants, les centres-villes sont désormais des cibles. Le samedi matin et l’après-midi, le centre-ville est déserté. Les clients partent en suisse.

En Provence, les hôteliers constatent qu’ils n’ont encaissé que 40% des arrhes enregistrés habituellement à cette date.

De plus, les depuis les demandes d’information des Tours opérateurs sont moitié moins importantes que d’habitude.

A Toulouse, il y a eu de la casse une nouvelle fois. Agression à l’encontre du Maire. Désespoir des commerçants. Il est proposé des solutions comme des soldes nocturnes, des braderies, des gratuités sur le parking afin de créer du flux.
Mais les manifestations se poursuivant, ces mesures n’ont pas d’effet. Les toulousains ont appris à vivre avec les manifestations. Ils désertent le centre-ville en journée et viennent à parti de 19 heures.

Les professionnels constatent aussi que nos concitoyens de province ne viennent pas en weekend à Paris à cause des gilets jaunes.

Les professionnels demandent des mesures d’accompagnement simples et efficaces.

Didier Chenet attend de la part du Gouvernement :

- des mesures d’ordre politique afin que cesse ces violences.

- des mesures économiques :

- remises de taxes et impôts directs pour les professionnels les plus impactés.

- simples à mettre en œuvre

Car des entreprises déposent leur bilan ! Le nombre des défaillances d’entreprises a progressé de 16% en janvier.

Impossible dans les circonstances actuelles d’accepter la rumeur qui prévoit une réduction des effectifs d’un tiers d’Atout France et une baisse de ses dotations.

Le GNI, Groupement National des indépendants de l’Hôtellerie & de la Restauration demande à tous ceux qui dénoncent ces violences de prendre la parole pour demander aux français de déposer leurs gilets jaunes et que cesse la destruction organisée de notre pays.

Le GNI recu par le gouvernement

Lundi 18 mars, le GNI été reçu par le Ministre de l’Economie et des finances, Bruno le Maire afin de faire un point sur la situation. Le GNI lui ai exprimé la colère de nos professionnels qui constatent que la sécurité des clients, des salariés et des établissements n’est plus garantie. J’ai fait état aussi des difficultés financières de certains nos professionnels.

Il a répondu que son collègue du Ministère de l’Intérieur saurait prendre les mesures à la hauteur de la situation. Je le souhaite.

Pour sa part il a annoncé :

-le prolongement au 30 avril prochain de la mesure permettant aux entreprises de bénéficier de reports de paiement des charges sociales ou fiscales,

-que les entreprises les plus impactées bénéficieront de remises d’impôts directs.

-enfin il a évoqué la possibilité de disposer à Paris du dispositif d’accompagnement mis en place à Toulouse et consistant pour l’administration à accompagner les professionnels les plus impactés dans la constitution de leur dossier de demande d’aide.

Ce mercredi 20 mars, le GNI est reçu par Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Frédérique Lardet, députée de la Haute Savoie, chargée d’une mission sur le tourisme et Jean-François Martins, Adjoint à la Maire de Paris, chargé de toutes les questions relatives au sport, au tourisme, aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

Le jeudi 21 mars, le GNI sera serait reçu par Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires Etrangères, en charge du tourisme au sein du gouvernement.

Le GNI a également demandé a etre reçu par Madame la Maire de Paris, Anne Hidalgo.

Une enquête auprès des professionnels :

Afin de pouvoir exposer au plus prés les conséquences de ces dernières manifestations d’une part mais également de l’ensemble du mouvement des gilets jaunes sur nos établissements le GNI a lancé une enquête auprès de ses membres.

questions impact gilets jaunes mars 2019