14 11 14/11 2014

TAXE DE SEJOUR 2/2

La « sagesse » l’a emporté ! mais restons vigilants

Hier, le GNI exigeait le RESPECT DE LA CONCERTATION et s’insurgeait contre les amendements déposés par des députés parisiens prévoyant une augmentation de la taxe de séjour.
« C’est un très mauvais signal adressé à nos touristes et en particulier à nos touristes étrangers ! Nous demandons aux élus de respecter la concertation qui a eu lieu entre le gouvernement, la mairie de Paris et les professionnels et qui limitait une hausse susceptible de porter atteinte à notre économie touristique. » ont déclaré Didier Chenet, Claude Daumas et Gérard Guy, co-présidents du GNI.

Aujourd’hui, la concertation a été respectée.
Vendredi matin 14 novembre 2014, les députés ont adopté le nouveau barème de la taxe de séjour applicable dans l’hôtellerie.
Les montants votés sont ceux présentés par le gouvernement après de longues semaines de concertation avec les professionnels et le GNI.

Alors qu’aujourd’hui le plafond varie entre 20 centimes et 1,50 euros selon la catégorie d’hôtel, il sera relevé au 1er janvier 2015 comme suit :

- 75 centimes pour les hôtels 1 étoile
- 90 centimes pour les hôtels 2 étoiles
- 1,50 euros pour les hôtels 3 étoiles
- 2,25 euros pour les hôtels 4 étoiles
- 3 euros pour les hôtels 5 étoiles
- 4 euros pour les palaces.

Les amendements déposés par un certain nombre de députés de gauche prévoyant de taxer encore davantage les hôtels 4, 5 étoiles et les palaces n’ont pas été adoptés.

Par ailleurs, l’Assemblée Nationale a augmenté le montant de la taxe de séjour pour les meublés touristiques en la portant de 40 à 75 centimes.

Il est surtout à noter que les députés ont adopté un amendement organisant la collecte de la taxe de séjour par les sites intermédiaires en lieu et place des loueurs. « Avec cet amendement nous nous donnons les moyens d’exiger des loueurs de meublés touristiques qu’ils s’acquittent enfin de la taxe de séjour à laquelle ils échappaient en toute illégalité » a commenté Didier Chenet co-président du GNI. "C’est très important pour nous. J’ose y voir le début d’un véritable encadrement de ces meublés touristiques et la fin programmée d’une concurrence déloyale pour nos hôteliers. En effet il faudra poursuivre dans cette direction et exiger des loueurs qu’ils s’acquittent des autres charges que nous supportons et notamment de la TVA ou de l’impôt sur le revenu."

Le GNI reste mobilisé tant que le texte ne sera pas adopté définitivement.

Le GNI (Groupement National des Indépendants) est la seule organisation professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Le GNI regroupe la CPIH présidée par Gérard GUY, la FAGIHT présidée par Claude DAUMAS et le SYNHORCAT présidé par Didier CHENET. Le GNI représente 26 000 établissements et 230 000 salariés.

Contact presse
Martine PROFICHEL – m.profichel@synhorcat.com – 06 68 42 39 56
Catherine DE BRUYNE – contact@fagiht.fr – 06 09 67 44 47 Charlotte LE MONIET – c.lemoniet@orange.fr - 07 87 02 69 66