15 06 15/06 2016

GNI

Et après l’Euro ? Enfin des mesures pour encadrer la vente d’alcool à emporter ?

Trois jours après les incidents violents survenus à Marseille et suite aux nombreux débordements et incivilités dus notamment à une alcoolisation massive des supporters sur l’espace public, les préfets des villes hôtes de l’Euro 2016 ont pris des mesures visant à restreindre ou à interdire la vente d’alcool à emporter conforment aux instructions du ministre de l’Intérieur. Pour le GNI ces mesures provisoires sont importantes et nécessaires pour parer l’urgence de la situation mais n’exonèreront pas le gouvernement d’une réflexion plus approfondie et concertée quant à l’élargissement de la réglementation déjà en vigueur pour la vente d’alcool sur place à la vente d’alcool occasionnelle ou à emporter.

En effet, ces derniers jours les professionnels du secteur HCR vivent une période particulièrement troublée. Leurs établissements et leurs terrasses sont boudés par une clientèle en recherche d’une alcoolisation massive et en dehors de tout contrôle ou bien encore investis par des supporters déjà ivres, qu’ils n’ont pas le droit de servir, mais occasionnant le départ précipité de la clientèle classique et de sérieux dégâts.
Alors même que ces professionnels sont soumis à un encadrement très strict en matière de vente d’alcool à consommer sur place, ils subissent les conséquences directes d’une alcoolisation massive engendrée par une vente d’alcool à emporter insuffisamment contrôlées.

Pour un élargissement de la réglementation en vigueur à tous les vendeurs de boissons alcoolisées

Le GNI demande donc à ce que la réglementation en vigueur concernant la vente d’alcool sur place s’applique dorénavant à toute vente d’alcool occasionnelle ou à emporter.
Le secteur de la vente d’alcool à consommer sur place est très encadré. Qu’il s’agisse de l’interdiction de servir des personnes manifestement ivres, de vendre de l’alcool aux mineurs, d’organiser des ”opens bars” ou bien encore de l’encadrement des ”happy hours”, les professionnels du secteur HCR engagent personnellement leur responsabilité civile et pénale. Les sanctions encourues sont particulièrement lourdes et dissuasives. De plus, tous les exploitants d’établissements servant des boissons alcoolisées ont l’obligation de suivre une formation donnant lieu à la délivrance d’un permis d’exploitation nominatif et renouvelable tous les dix ans.

Aussi le GNI demande que la formation au permis d’exploitation soit étendue à toute personne vendant de l’alcool à emporter et ce indépendamment de l’heure de la vente, contrairement à la règlementation en vigueur actuellement. Aujourd’hui, cette formation est uniquement obligatoire pour ceux qui vendent de l’alcool entre 22 heures et 8 heures du matin.

Le GNI redit son inquiétude quant à la part grandissante des ventes d’alcool à savoir 88% qui s’effectuent en dehors de toute licence. Il demande l’application effective de la règlementation à tous les établissements qui vendent de l’alcool.

Didier Chenet, président du GNI, ”regrette qu’il faille de tels événements pour relancer le débat sur la consommation massive d’alcool. Je ne doute pas de la volonté des préfets d’endiguer la consommation excessive d’alcool par des supporters potentiellement violents mais ces mesures sont temporaires et il faut engager un vrai travail en concertation avec l’ensemble des acteurs. Aujourd’hui tout se fait dans la précipitation et sans concertation !
On impose à nos professionnels de se conformer en seulement trois mois au nouvel arrêté leur imposant de proposer un nouveau dispositif de dépistage de l’imprégnation alcoolique mais on ne demande rien aux vendeurs de boissons alcoolisées à emporter ! Il faut être cohérent et aussi exiger que les éthylotests soient obligatoires dans les fans zone !


GNI
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du SYNHORCAT et du GNI, Claude Daumas, président de la FAGIHT est président délégué du GNI, Philippe Quintana, président du CT-CHRD est également président délégué du GNI.

CONTACT PRESSE
GNI - Groupement National des Indépendants
Adeline CORUS
a.corus@gni-hcr.com – 06 62 75 25 18