15 10 15/10 2018

Chiffres clés

Un été à deux vitesses : retrouvez les derniers chiffres de l’Observatoire économique des hôtels, cafés et restaurants réalisés par le GNI avec le concours d’I+C au titre du 3eme trimestre 2018

Suite à un printemps perturbé par les grèves dans les transports, la saison estivale avait toute les clés de la réussite pour la filière HCR : une météo exceptionnelle sur l’ensemble des trois mois du trimestre (juillet, août et septembre) cumulée à un nouvel essor touristique dans l’hexagone. Pourtant les résultats du secteur n’ont globalement pas été à la hauteur des attentes des professionnels. 

Plus précisément, le chiffre d’affaires global réalisé par les hôteliers, les restaurateurs, les cafetiers et les traiteurs s’inscrit juste au-dessus de l’équilibre (+ 0,5 %) entre le troisième trimestre 2018 et le troisième trimestre 2017. La tendance annuelle se raffermit très légèrement, jusqu’à se stabiliser à l’issue de la saison estivale. 

La situation des professionnels de la filière HCR se différencie grandement selon les régions. Animée en Bourgogne-Franche-Comté, en Normandie, en Ile-de-France et dans les Pays-de-la-Loire, l’activité a été, en revanche, sous tension dans le Centre, en Bretagne, dans les Hauts-de-France ainsi qu’en Occitanie. Dans les autres régions (le Grand-Est, la Nouvelle Aquitaine et le sud-est), le chiffre d’affaires a été plutôt stable ce trimestre. 

Les différents intervenants de la filière HCR n’ont pas profité équitablement de cette belle saison estivale. Déjà dynamiques depuis le début de l’année 2018, les traiteurs réalisent encore un bon score au cours de l’été : + 3,5 % en un an. Les professionnels de l’hôtellerie ont pleinement bénéficié de l’ensoleillement de cet été. A un an d’intervalle, le chiffre d’affaires s’établit à + 2,5 % pour les hôtels ainsi que pour les hôtels-restaurants. Si les touristes ont été nombreux cet été, ils ont été soucieux de leurs dépenses. Cela s’est clairement ressenti sur l’activité des restaurateurs qui est restée maussade cet été : - 1 % à un an d’intervalle. Le parcours des bleus lors de la coupe du monde de football a apporté une clientèle massive dans les débits de boissons pour suivre cette manifestation. Cependant, sur l’ensemble du trimestre, l’activité de ce secteur est restée en repli. La baisse a toutefois été modérée, de l’ordre de - 1 % pour les brasseries et de - 1,5 % pour les cafés-bars. 

L’activité de la filière HCR risque de retomber dans une certaine morosité lors des derniers mois de l’année 2018. En effet, le moral des responsables se détériore quelque peu à l’issue de la saison estivale : les professionnels jugeant d’une baisse de leur chiffre d’affaires pour le mois à venir sont désormais un peu plus nombreux que ceux jugeant, au contraire, d’une hausse.

Une fois encore, les traiteurs font figure d’exception puisqu’ils se montrent très confiants en ce qui concerne l’évolution de leur activité lors de l’automne. Les hôteliers sont plus mitigés, la croissance de leur activité pourrait ainsi ralentir jusqu’à stagner en fin d’année. La déception de la saison estivale a entamé le moral des restaurateurs et des professionnels des débits de boissons.

Globalement pour l’ensemble de la filière, des tensions devraient s’exprimer sur une large partie du territoire en fin d’année 2018. Plus précisément, seuls les professionnels implantés en Normandie et en Ile-de-France comptent sur une reprise de leur activité. Les avis sont plus mitigés dans le Centre et en Bourgogne-Franche-Comté. Dans les autres régions, les responsables sont globalement inquiets, notamment sur le pourtour méditerranéen ainsi que dans les Pays-de-Loire.