01 09 01/09 2015

Chiffres clés deloitte

Sous le soleil de Juillet, la reprise se confirme

Les résultats du mois de Juin pouvaient nous laisser espérer la confirmation d’une tendance haussière des performances de l’hôtellerie française. Le mois de Juillet a nettement validé ce que nous espérions, essentiellement pour les catégories supérieures. La météo favorable au mois de Juillet est bien entendu un argument explicatif. Selon les zones et les catégories d’établissement, le décalage du Ramadan a également un effet très positif. Un seul bémol pour les catégories économique et super économique qui n’ont pu bénéficier de cette embellie.

Les catégories grand luxe et haut de gamme marquaient le pas depuis le début de l’année. Après un mois de Juin porteur d’espoirs, le mois de Juillet est, pour ces catégories, un très bon cru. Les progressions sont très nettes tant au niveau des prix moyens que des taux d’occupation. Au final, le RevPAR est en progression de 23,9% pour la catégorie Grand Luxe et de 14,3% pour les établissements Haut de Gamme. Ces bons résultats
mensuels permettent aux établissements de luxe d’effacer le recul de RevPAR qui persistait à fin Juin (+1,2% en cumul à fin Juillet contre -4,5% à fin Juin).

Le contexte favorable d’une météo très agréable au mois de Juillet a été amplifié par le décalage du calendrier du Ramadan sur le mois de Juin cette année. Ainsi, la comparaison par rapport à 2014 est très flatteuse sur les zones prisées par ces clientèles (+69% de RevPAR en Juillet sur la Côte d’Azur !), mais reste très positive sur
l’ensemble des littoraux comme pour les principales métropoles du territoire, pour les catégories supérieures.

Les tendances sont plus contrastées pour les catégories milieu de gamme et économique. L’hôtellerie milieu de gamme termine le mois de Juillet en légère progression, du fait d’une progression de la fréquentation (+2,2% de RevPAR). Mais il convient de noter que, si la province, où la météo a favorisé l’ensemble des catégories, enregistre un bon mois de Juillet, l’hôtellerie milieu de gamme éprouve des difficultés en Ile de France (RevPAR en recul de 1,7% pour Paris et -2% pour le reste de l’Ile de France).

L’hôtellerie super économique de son côté confirme le recul de sa fréquentation (-3,6% de TO sur le mois de Juillet, -2,1% depuis le début de l’année) face à des prix en augmentation. À fin Juillet, l’ajustement tarifaire (+1,6% de progression de RMC) ne compense pas le recul de la fréquentation.