17 04 17/04 2019

Chiffres clés

Observatoire I+C pour le GNI : Un début d’année encore maussade

Les manifestations hebdomadaires des gilets jaunes et plus précisément les violences qui se sont déroulées en marge des cortèges ont encore fortement pesé sur l’activité touristique en France en ce début d’année. Venant confirmer les craintes émises par les professionnels il y a trois mois, les hôteliers ont désormais dû faire face, comme les restaurateurs, à une réduction de la fréquentation de leur établissement au premier trimestre 2019. 
Heureusement que la saison hivernale a bénéficié d’une météo exceptionnelle et propice au secteur : très bel ensoleillement, températures douces pour la saison et neige au rendez-vous dans les massifs. 
Sur l’ensemble du premier trimestre 2019, le chiffre d’affaires global réalisé par les hôteliers, les restaurateurs, les cafetiers et les traiteurs a reculé de 2 % par rapport au premier trimestre 2018. Ainsi, la tendance annuelle se détériore toujours d’environ - 1 % à l’issue de l’hiver. 
Bien que peu impactée par les flux touristiques, l’activité des traiteurs s’est repliée au cours des premiers mois de l’année 2019 après une année 2018 dynamique. Le chiffre d’affaires de cette catégorie baisse légèrement, à hauteur de -1,5 % au premier trimestre 2019 par rapport au même trimestre de l’année précédente. Dans la lignée de l’automne, les restaurateurs ont accusé une nouvelle baisse de leur chiffre d’affaires cet hiver : - 2,5 % en un an. L’attractivité de la France auprès des touristes étrangers a été affectée par les manifestations des gilets jaunes, entraînant de nombreuses annulations de réservations. Ainsi, les professionnels de l’hôtell erie ont accusé des pertes de chiffres d’affaires au premier trimestre 2019 : - 3 % pour les hôtels et - 1,5 % pour hôtels-restaurants à un an d’intervalle. Si l’activité des débits de boissons a également été affectée par le contexte social, la météo exceptionnellement douce de cet hiver a profité au secteur. La forte baisse du chiffre d’affaires des cafés-bars enregistrée fin 2018 tend à s’atténuer au premier trimestre 2019 : - 1,5 %, rapporté toutefois à un premier trimestre 2018 sinistré. L’activité des brasseries a été frémissante ce trimestre, s’établissant juste au-dessus de l’équilibre (+ 0,5 %). 
L’impact de ces manifestations sur l’activité des professionnels n’a pas été de la même ampleur selon les régions. L’Ile-de-France, dont les violences entourant les manifestations dans Paris ont été très médiatisées, accuse encore la plus forte baisse du territoire : - 4,5 % ce trimestre.
Globalement, l’activité des professionnels de la filière HCR s’est un peu mieux tenue à l’Ouest qu’à l’Est de l’hexagone.
Cette tendance baissière devrait s’inverser au printemps : le moral des professionnels de la filière HCR est excellent ! Comptant sur les nombreux ponts et week-end prolongés du printemps, ainsi que sur un essoufflement du mouvement des gilets jaunes, les responsables s’accordent notamment sur une reprise de leur activité au cours des mois à venir. Cette embellie est attendue par tous, aussi bien pour la restauration, l’hôtellerie que les débits de boissons. Les perspectives sont très favorables sur l’ensemble du territoire et tout plus particulièrement en Bourgogne-Franche-Comté, en Occitanie et en Normandie.