17 07 17/07 2013

Observatoire SYNHORCAT/I+C

Note trimestrielle N°12 : La chaleur estivale n’a pas profité à la filière HCR

Après un début d’année morose, l’activité économique française se stabilise au 3ème trimestre 2013. La confiance des ménages se ressaisie au cours de la saison estivale grâce notamment au faible niveau de l’inflation. Toutefois, la pression fiscale demeure élevée et le marché du travail reste tendu. L’amélioration du climat des affaires mis en avant par les enquêtes de conjoncture de l’INSEE laisse préjuger d’une nouvelle embellie de l’activité française en fin d’année 2013.

 L’ensoleillement enregistré lors de l’été n’a cependant pas permis à l’activité de la filière HCR de se redresser. Le chiffre d’affaires de la profession s’affiche encore en baisse entre le 3ème trimestre 2012 et le 3ème trimestre 2013 : - 3 % sur l’ensemble des métiers. L’hôtellerie (hors hôtels-restaurants) fait figure d’exception, bénéficiant d’une légère hausse ce trimestre : + 1 %. Les autres métiers accusent des baisses, limitées pour les hôtels-restaurants et les brasseries (à hauteur de - 2 %) et plus significatives pour les restaurants (- 3,5 %) et les cafés-bars (- 4,5 %). La situation des traiteurs demeure particulièrement délicate au cours de la saison estivale (- 8 %.)

 La tendance annuelle avoisine toujours - 3,5 % à l’issue du trimestre sous revue. Ce faible dynamisme concerne l’ensemble de l’hexagone. A noter toutefois que les professionnels implantés en Ile-de-France et sur la façade atlantique connaissent de moindres difficultés que leurs confrères des autres régions.
 
 Au cours de la saison estivale, la majorité des intervenants font une nouvelle fois état d’une stabilisation de leurs marges. La part des professionnels percevant une baisse de cet indicateur reste plus nettement supérieure à celle des professionnels constatant une hausse (respectivement 34 % contre 10 %). La situation de la trésorerie redevient critique ce trimestre puisqu’elle se dégrade pour 40 % des intervenants interrogés.
 Les difficultés actuelles de la filière HCR s’expliquent toujours par la diminution conjointe de la fréquentation des établissements et du ticket moyen.

 Ces difficultés devraient persister en fin d’année. A l’exception des professionnels implantés en Ile de France qui comptent sur une reprise au 4ème trimestre, les intervenants des autres régions sont nettement plus nombreux à anticiper une baisse de leur chiffre d’affaires pour les prochains mois qu’à envisager, au contraire, une amélioration.