18 01 18/01 2019

Chiffres clés

Les chiffres de l’observatoire GNI I+C viennent confirmer ce que les hôteliers, cafetiers et restaurateurs craignaient : Le mouvement des gilets jaunes a lourdement frappé le secteur du tourisme !

Le mouvement des gilets jaunes a pesé́ lourdement sur l’activité́ touristique en fin d’année 2018, notamment sur les restaurateurs d’Ile-de-France. Si les répercussions n’ont, pour l’instant, pas été́ aussi fortes sur l’hôtellerie, la situation pourrait s’aggraver dans les prochains mois : les manifestations répétées ont en effet affecté l’image de la France auprès des touristes étrangers.

D’autre part, la météo très clémente du début d’automne a profité́ au secteur mais l’absence de neige dans les Pyrénées lors des fêtes de fin d’année a miné l’activité́ touristique de cette région (a la différence avec les Alpes).

Sur l’ensemble du quatrième trimestre 2018, le chiffre d’affaires global réalisé́ par les hôteliers, les restaurateurs, les cafetiers et les traiteurs a reculé́ de 3 % par rapport au quatrième trimestre 2017. Ainsi, la tendance annuelle fléchit, l’année 2018 s’achevant sur une baisse proche de - 1 %.

Pour Didier Chenet, Président du GNI, « ces chiffres confirment les estimations faites par les professionnels. Le secteur a perdu 400 millions d’euros de chiffre d’affaire du fait du mouvement des gilets jaunes depuis le mois de novembre 2018. »

La bonne orientation de l’activité́ des traiteurs amorcée fin 2017 s’est maintenue tout au long de l’année 2018 avec une hausse toutefois modérée (+ 1 %) au dernier trimestre. L’année 2018 s’achève donc sur une hausse supérieure à + 2 % pour cette catégorie.

Si l’activité́ des hôtels s’inscrit juste au-dessus de l’équilibre (+ 0,5 %) entre le quatrième trimestre 2018 et le quatrième trimestre 2017, en revanche, le chiffre d’affaires des hôtels-restaurants se détériore de 2 % sur cet intervalle. Sur l’ensemble de l’année 2018, l’activité́ des hôteliers a été́ globalement dynamique, la tendance annuelle avoisinant + 1,5% pour les hôtels et + 0,5 % pour les hôtels-restaurants.

Plus directement perturbée par les manifestations et blocage des gilets jaunes, l’activité́ des restaurateurs fléchit très sensiblement en cette fin d’année 2018 : - 4 % en un an, portant la tendance annuelle à près de - 2 % à l’issue de l’année 2018. Ce contexte n’a pas arrangé la situation déjà̀ tendue des débits de boissons : l’activité́ de ce secteur s’est fortement détériorée cet automne. La baisse s’est intensifiée pour atteindre - 3,5 % pour les cafés- bars et - 4 % pour les brasseries au quatrième trimestre 2018. Pour ces deux métiers, l’année 2018 a été́ morose, les rythmes annuels d’évolution s’établissant aux environs de - 4 % pour les cafés-bars et - 3 % pour les brasseries.

L’impact du mouvement s’est ressenti sur une très large partie du territoire. Seuls les professionnels implantés dans les Pays- de-La-Loire et en Bretagne ont affiché́ de bons résultats cet automne.

Face à l’incertitude de la durée du mouvement des gilets jaunes, les professionnels de la filière HCR font preuve d’une certaine inquiétude en ce qui concerne l’évolution de leur activité́ au premier trimestre 2019. Ces craintes se sont étendues à l’ensemble des secteurs de la filière. Jusqu’alors épargnes par la morosité́ ambiante, les traiteurs se montrent désormais assez inquiets. Le repli modéré́ de l’hôtellerie enregistré en cette fin d’année pourrait s’accentuer dans les mois à venir et la situation devrait restée tendue pour les restaurateurs et les professionnels des débits de boissons.

Ce faible dynamisme devrait également se retrouver sur une grande partie de l’hexagone. A l’exception des professionnels implantés dans les Pays-de-La-Loire et en Nouvelle-Aquitaine qui s’avèrent confiants pour ce début d’année 2019, les professionnels s’accordent globalement sur un repli d’activité́.

Pour Didier Chenet, « ces chiffres font craindre le pire. Les trésoreries de nos établissements sont d’ores et déjà au plus bas. Les réservations ne rentrent pas et les perspectives sont moroses. Il est urgent de mettre un terme à ce mouvement et de nous remettre au travail. »

Didier Chenet a présenté ces chiffres lors du Conseil de Pilotage du Tourisme qu’ont présidé le Ministre Jean-Yves LE DRIAN et le Secrétaire d’Etat Jean-Baptiste LEMOYNE ce 17 janvier au Ministère des affaires Etrangères.