08 05 08/05 2013

Observatoire SYNHORCAT/I+C

Note trimestrielle N°11 : La baisse se poursuit sous les pluies diluviennes du printemps

L’économie française reste morose au cours du printemps 2013. Le pouvoir d’achat des ménages continue d’être pénalisé par la dégradation du marché du travail et l’accroissement de la pression fiscale. Au vue de la nouvelle détérioration du climat des affaires, mis en avant par les enquêtes de conjoncture de l’INSEE, les tensions conjoncturelles devraient perdurer au second trimestre 2013.

 La météo, qui s’est plus apparenté à un automne qu’à un printemps, a également affectée l’activité de la filière HCR. Malgré un mois de mai entrecoupé de nombreux ponts, le chiffre d’affaires de la profession continue de se contracter au cours du 2nd trimestre 2013 : - 3,5 % par rapport à la même période de l’année précédente sur l’ensemble des métiers. Les traiteurs ainsi que professionnels des débits de boissons accusent de fortes baisses ce trimestre, respectivement - 8 % et - 7 %. L’activité des restaurants se dégrade également, à hauteur de - 3,5 %. Le chiffre d’affaires de l’hôtellerie se détériore dans une moindre mesure : - 2,5 %.

 La tendance annuelle fléchit pour atteindre - 3,5 % à l’issue du printemps. Les difficultés se retrouvent sur l’ensemble du territoire. A noter que les professionnels implantés dans le quart du Sud-Est accusent des baisses de moindres ampleurs que leurs confrères des autres régions, notamment ceux situés à l’Est et dans le Centre.
 
A l’instar du précédent trimestre, une majorité des intervenants remarque une stabilisation de leurs marges lors du printemps. Ils sont néanmoins toujours plus nombreux à faire état d’une baisse (31 %) de cet indicateur que d’une hausse (15 %). La situation de la trésorerie s’avère encore tendue mais elle n’apparait plus aussi critique qu’en début d’année : la moitié des professionnels constate une stabilisation de cet indicateur.
 Le faible dynamisme du chiffre d’affaires de ce trimestre provient d’une réduction cumulée de la fréquentation des établissements et du ticket moyen.

 L’opinion des professionnels de l’HCR s’avère divisée en ce qui concerne leur activité des trois prochains mois. Si les intervenants situés sur la façade atlantique, le pourtour méditerranéen et dans le Centre envisagent sereinement l’été, à contrario, ceux travaillant dans les autres régions se montrent pessimistes.