09 11 09/11 2015

Assemblée générale de l’HOTREC, automne 2015

Automne 2015 - Assemblée Générale de l’HOTREC

Retour sur la réunion semestrielle de l’HOTREC à La Haye

Du 4 au 6 novembre 2015, le SYNHORCAT-GNI s’est rendu à la 71ème Assemblée générale de l’HOTREC, association européenne des hôtels, restaurants et cafés, à La Haye. Le sujet de discussion phare était l’économie dite collaborative et les nouveaux enjeux que cela engendre dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. A cette occasion l’HOTREC a présenté sa Charte « Vers une économie dite collaborative durable et responsable » en 10 points :
1° Insérer les locations de meublés de courte durée dans la législation en tant qu’hébergements touristiques
2° Mettre en place des procédures d’enregistrement
3° Insérer la location de meublés de courte durée dans les statistiques touristiques
4° Mettre en place des dispositions et des contrôles en matière de sureté et sécurité
5° Respecter les règlementations fiscales
6° Vérifier l’identité des visiteurs selon les dispositions de la Convention de Schengen
7° Protéger les droits et avantages des salariés
8° Protéger la qualité de vie du voisinage
9° Clarifier et assurer une nette distinction entre les locaux résidentiels et commerciaux
10° Contrôler la propagation des meublés de courtes durées
Le SYNHORCAT-GNI soutient cette charte car il se mobilise depuis plus de deux ans pour uniformiser les règles du jeu pour tous les acteurs (voir le Communiqué de presse à ce sujet)
Par ailleurs, le SYNHORCAT-GNI reviendra sur ces propositions européennes lors de son forum du 12 novembre au CFA Médéric « L’économie dite collaborative : le bon, la brute et le truand ! »

Les travaux de l’HOTREC : le numérique et la communication à l’honneur
Lors de cette Assemblée générale, l’HOTREC a pu revenir sur l’ensemble de ses domaines d’action auprès des institutions européennes. L’événement de septembre notamment sur le potentiel de croissance des PME et le digital a été un réel succès de l’HOTREC avec la présence des institutions européennes et de différents acteurs du secteur du tourisme.
Le travail de l’HOTREC cette année s’est renforcé avec des groupes de travail très efficaces dans lesquels travaille le SYNHORCAT-GNI :
- La distribution en ligne : le SYNHORCAT-GNI, par son Président de la Commission Europe et Numérique Jean-Baptiste PIERI, a présenté à ses collègues européens l’interdiction de la parité tarifaire en France avec la promulgation de la Loi Macron en les incitant à se mobiliser dans chacun de leur pays. Le SYNHORAT-GNI est présent à toutes les réunions de ce groupe de travail et apporte une réelle valeur ajoutée en partageant son expérience française sur les différentes procédures judiciaires en cours contre les plateformes de distribution en ligne.
- Restaurants et cafés : l’agenda de ce nouveau groupe a été présenté. Il travaillera donc dans les mois à venir sur le gaspillage alimentaire, la nutrition et notamment le positionnement par rapport aux mesures de taxation sur certains aliments (gras, sucre…) Ce groupe est un lieu idéal pour échanger les bonnes pratiques nationales, par exemple sur la mise en place des caisses automatiques.
- Divertissements de nuit  : l’Assemblée générale a validé la définition proposée par le groupe de travail pour entamer les discussions officielles avec les institutions. Cette définition reprend les activités de service de boissons alcoolisées alliées à la possibilité d’autres divertissements comme la danse.

Le secrétariat de l’HOTREC a également annoncé ses priorités pour les mois à venir :
- Poursuivre le projet européen « the App Tour You » sur l’accessibilité, cofinancé par l’Union européenne, pour mettre en valeur les investissements réalisés pour améliorer l’accessibilité des établissements. Dès que ce projet sera prêt, le SYNHORCAT-GNI proposera un forum à ces adhérents pour y présenter les outils développés.
- Poursuivre la réflexion et les propositions concernant l’économie dite collaborative en promouvant dans un premier temps l’analyse et la Charte présentées à la presse durant ces Assemblée générale.
- Mettre en place une campagne marketing de réservation en direct commune à toute l’Europe pour sensibiliser le grand public à revenir aux canaux direct de réservation.
- Créer des partenariats pour promouvoir la mobilité et l’apprentissage en Europe notamment via le programme Erasmus Plus.
- Face à l’actualité dramatiques des migrants et réfugiés, l’HOTREC souhaite ouvrir une réflexion autour de la manière dont le secteur peut contribuer à ce nouvel enjeu pour l’Europe
- Le travail sur les questions législatives va rester important avec une étude sur la TVA dans les hôtels et restaurants et l’identification des nouvelles menaces législatives.
- Le focus restera en 2016 encore sur le numérique : une 2de édition de l’étude de distribution en ligne est envisagée, le lancement d’une plateforme des bonnes pratiques numériques ou encore la mise en application de la Charte de l’HOTREC sur l’économie dite collaborative.
- Enfin, en interne l’HOTREC souhaite renforcer la coopération avec ses membres, développer les projets européens pour former les membres et leurs équipes, améliorer les connaissances de l’équipe du secrétariat de l’HOTREC par des journées de découverte des enjeux nationaux comme le 2 octobre dernier où le SYNHORCAT-GNI a reçu toute l’équipe de l’HOTREC au Mesturet.

Election de M. Chenet comme membre du nouveau Comité financier
Parmi les bonnes nouvelles de cette Assemblée générale il y a l’entrée du Liechtenstein dans l’HOTREC. Mais aussi et surtout cette 71ème Assemblée générale a vu l’élection de M. Didier Chenet, Président du SYNHORCAT-GNI et de M. Jens Zimmer Christensen, Président de l’association danoise HORESTA comme membres du tout nouveau comité financier créé à cette même occasion (http://migration.synhorcat.com/actualites/article/election-de-didier-chenet-au). Grâce au SYNHORCAT-GNI, la France retrouve une place importante dans le fonctionnement interne de l’HOTREC.

Les institutions européennes
Enfin du côté des politiques européennes, l’HOTREC a entendu les priorités de la Présidence néerlandaise de l’Union européenne (1er semestre 2016). Parmi elles, se trouvera la gestion des enjeux de l’entreprenariat face aux nouveautés du digital. La Présidence néerlandaise souhaite examiner les conditions de cette nouvelle économie pour favoriser la mise en place d’une réglementation adaptée. L’objectif est bien entendu de créer les conditions de la croissance dans ce nouveau contexte.
Deux députés européens, Mme Claudia Monteiro de Aguiar et M. Istvan Ujhelyi, sont venus présenter l’avenir du tourisme en Europe. Un rapport du Parlement européen intitulé « Nouveaux défis et concepts pour la promotion du tourisme en Europe » été voté le 29 octobre dernier. Il invite la Commission européenne à prendre en main ce sujet. Plusieurs points sont intéressants :
- définition d’un système européen commun de classification des infrastructures touristiques (hôtels, restaurants, etc.) (§55.)
- s’agissant de l’économie dite collaborative, recommandation de mettre en place un cadre réglementaire approprié au sein de la stratégie globale de l’Union relative au marché unique numérique (§111)
- reconnaissance d’un besoin d’une information non trompeuse pour les consommateurs sur les plateformes numériques (§114 et 115)

Rendez-vous pour la prochaine Assemblée générale de l’HOTREC se déroulera du 27 au 29 avril 2016 à Bratislava.