21 03 21/03 2017

Europe

Le GNI présent au Forum Méditerranéen pour le Tourisme à Malte, les 16 & 17 Mars 2017

1/2

Les 16 et 17 mars derniers les acteurs du tourisme méditerranéen avaient rendez-vous à Malte à l’occasion du 4ème Forum européen du Tourisme. Cet événement, organisé sous l’égide de la Présidence de la République de Malte avait pour thème les perspectives du tourisme comme véhicule de paix et de stabilité dans le bassin méditerranéen.

Franck TROUET, Directeur Général du GNI-SYNHORCAT, était invité à prendre la parole en compagnie de prestigieux intervenants comme le Vice-président de la Commission européenne en charge du transport et du tourisme, la Ministre du tourisme palestinienne, ou encore l’ancien Ministre du tourisme égyptien.

Il a rappelé à l’assistance les conséquences des attaques terroristes en France en 2015 et 2016 : la perte de 2 millions de touristes, la chute des taux d’occupation et des revenus par chambre des hôtels français, la perte du chiffre d’affaires pour les hôtels, cafés et restaurants.
Rien qu’à Paris les hôtels, cafés et restaurants ont perdu plus de 2 MMS de chiffre d’affaires.

Franck TROUET a enjoint les acteurs du tourisme à se mobiliser pour reprendre en mains leur destin en exigeant des pouvoirs publics qu’ils satisfassent à leur obligation de sécurité à l’égard de leurs concitoyens et touristes.

La sécurité est un préalable à toute activité touristique et ensuite évoquer l’avenir du secteur en insistant sur trois outils clés :

  1. Le développement durable. L’année 2017, déclarée année du tourisme durable par l’UNESCO, doit être l’occasion d’une réflexion et d’une mise en œuvre d’une politique ambitieuse. Il a indiqué qu’entre 2000 et 2025 le tourisme dans le bassin méditerranéen allait progresser de plus de 40% pour atteindre à échéance 637 millions de touristes.
    Pour satisfaire ces touristes il faut leur proposer une expérience, celle du pays hôte en leur proposant une cuisine à base de produits locaux, de ses eaux, des poissons issus de la pêche durable.
    Il a évoqué aussi l’intérêt de trier et de valoriser les biodéchets proposant une véritable solution en termes de transition énergétique.
  2. Les outils numériques. Franck TROUET a demandé aux acteurs du tourisme de ne plus avoir peur du numérique.
    Il faut se saisir de toutes les solutions et applications digitales dont l’intérêt est de libérer les professionnels des formalités contraignantes pour leur proposer plus de temps à consacrer à l’accueil, au services et à la satisfaction des clients. il a invité les pouvoirs publics à devenir les alliés des professionnels à cette fin.
  3. La formation professionnelle doit être enfin une priorité pour former les acteurs du tourisme de demain. Nos entreprises attirent les jeunes, leur proposent plus qu’un emploi, une carrière. Peu de secteurs peuvent en affirmer autant mais cela exige une formation, seule à même de permettre de satisfaire les exigences toujours plus pointues des touristes.

Franck TROUET a conclu son intervention en appelant de ses vœux un bassin méditerranéen sûr, ouvert aux touristes et capables de les accueillir pour une expérience inoubliable.