04 07 04/07 2016

Europe

L’Europe a enquêté sur les plateformes de réservation en ligne

1/1

Les plateformes de réservation en ligne comme Booking.com ou Expédia jouent un rôle crucial dans le quotidien des hôtels européens. Le GNI - Synhorcat se joint à l’HOTREC, notre organisation professionnelle sectorielle européenne, pour analyser la situation et l’évolution du marché, en particulier en France.

Une enquête a ainsi été menée par l’HOTREC dans tous les pays européens. Les résultats des enquêtes ne peuvent être utilisés que si suffisamment d’établissements y participent. Le GNI-Synhorcat remercie donc chaleureusement tous les hôteliers qui ont pris le temps de répondre à ce questionnaire.


Les résultats de l’enquête


L’enquête montre que la dépendance des hôtels envers les OTAs est en augmentation (la part des OTAs dans les nuitées réservées est passée de 19,3% en 2013 à 22,3% en 2015), tandis que la proportion des réservations en direct a diminué (de 59,4% à 55,2% voir notre article sur la campagne européenne de réservation en direct). Les petits hôtels de moins de 50 chambres sont significativement plus dépendants des OTAs, alors qu’à l’inverse les hôtels appartenant à des chaînes le sont moins.

Priceline (Booking.com) se maintient en leader du marché avec une part de marché correspondant à presque 63%, suivi par le Groupe Expedia avec 16,8% puis par HRS aujourd’hui à 11,9%.

La plupart des hôteliers en Europe (91,5%) ont signalé ne pas avoir été concernés par une réduction du montant des commissions des OTAs, malgré l’introduction des clauses de parité tarifaire restreinte à l’été 2015 dans un certain nombre de pays européens. Les hôtels petits et indépendants ont constaté significativement moins de réductions que les gros hôtels appartenant à une chaîne. Le choix d’une parité tarifaire restreinte par les Autorités de la concurrences nationales (et non pas élargie comme en France depuis la Loi Macron) reposait sur l’idée qu’elle suffirait à garantir une concurrence saine sur le marché des OTAs, et donc à aboutir par effet de marché à une réduction des montants de commission. On constate donc aujourd’hui que cette promesse n’a pas eu l’effet escompté.

Enfin, l’enquête montre que ces deux dernières années, l’utilisation des comparateurs en ligne a particulièrement augmenté. Google va bientôt passer à la première place, devant TripAdvisor, par ailleurs actuellement sur le déclin. Les petits hôtels ont moins tendance à utiliser ces comparateurs que les gros.


De nouvelles enquêtes en cours


Le GNI-Synhorcat est actuellement en procédure devant l’Autorité de la concurrence contre Booking.com. D’autres enquêtes sont donc en cours. Pour y répondre et nous permettre d’obtenir assez de résultats face aux chiffres de Booking.com, vous pouvez consulter notre autre article ici : Juillet 2016 - Hôteliers - Enquête sur les commissions des OTA.


Merci pour votre précieuse collaboration !