14 04 14/04 2014

Assemblée Générale de l’Hotrec

Avril 2014 : Le Synhorcat participe à l’Assemblée générale de l’HOTREC

Didier CHENET, Président du SYNHORCAT, Franck TROUET, Directeur Général et Jeanne POMA, chargée des affaires européenne se sont rendus la semaine dernière à Rome afin de représenter le SYNHORCAT et le GNI, le Groupement National des Indépendants et participer à l’assemblée générale de l’HOTREC.

L’HOTREC est l’association européenne qui représente le secteur de l’industrie hôtelière. Elle compte parmi les membres de son Conseil d’Administration Monsieur Didier CHENET, Président du SYNHORCAT, qui représente la France.

L’assemblée était organisée par les organisations italiennes FEDERALBERGHI et FIPE. Ces assemblées sont toujours des occasions idéales pour les syndicats hôteliers d’échanger des bonnes pratiques entre pays.

Aujourd’hui, l’Europe est une destination touristique compétitive et de qualité. Le secteur du Tourisme représente un chiffre d’affaire de 50 millions d’euros. Il est donc capital pour les pays européens de se rassembler pour développer des stratégies communes et assurer un avenir à notre secteur.

L’assemblée de Rome était une occasion pour les associations hôtelières de rencontrer le vice-président de la Commission européenne, Antonia Tajani. Elles ont pu lui faire part des préoccupations du secteur de l’hôtellerie, qui est parmi les seuls à continuer à pourvoir des emplois en période de crise économique. 

Au cours des différentes réunions, les associations ont pu aborder des sujets très variés tels que la classification hôtelière européenne, importante pour la France qui renouvellera son classement en 2015, mais également la protection des données, les contrôles alimentaires et le projet Erasmus +.

Le développement des agences de voyage en ligne et des locations de meublés a fait l’objet de toutes les attentions.
En effet, les pratiques des agences sont souvent dénoncées comme contraires à la concurrence et les locations, si elles plaisent au public, présentent deux problèmes majeurs :
Premièrement, elles faussent la concurrence avec les hôtels qui sont soumis à une règlementation beaucoup plus stricte. Deuxièmement, elles se développent au détriment des intérêts des consommateurs locaux qui voient les prix des logements flamber et partir au profit des touristes.

Le SYNHORCAT a saisit l’opportunité de cette assemblée pour faire connaître aux autres associations le fait maison et le projet de tri collecte et de récolte des bio déchets. Nous avons également exposé la problématique du droit de terrasse.

Enfin, les syndicats se sont concentrés sur les prochaines élections européennes, qui auront lieu en mai. Celles-ci seront cruciales pour notre secteur et les associations y auront un rôle essentiel à jouer.