27 10 27/10 2016

Europe

Assemblée générale de l’HOTREC, automne 2016 : Retour sur la 73ème AG à Malte

Cet automne 2016 les membres de l’HOTREC se sont rassemblés à Malte pour l’Assemblée générale semestrielle. Le Ministre maltais du tourisme M. Edward Zammit Lewis et le Commissaire M. Karmenu Vella pour l’environnement, les affaires maritimes et la pêche ont ouvert les discussions avec les enjeux qui entourent le tourisme en Europe.

La France unie en Europe

Cette Assemblée générale a été l’occasion d’élire un nouveau conseil d’administration (lire ici le communiqué de presse de l’HOTREC). La France est très présente dans les nouvelles instances de l’HOTREC (Lire ici le Communiqué de presse français) avec :
- Samuel LACOMBE (GNC / UMIH) au poste de membre de l’ExCom,
- Jean-Marc BANQUET D’ORX (UMIH) au poste de président du SSD,
- Didier CHENET (GNI), au poste de membre du Comité financier.

Le vendredi 21 octobre a également été l’occasion pour le Conseil d’administration de l’HOTREC de s’enrichir d’un expert dédié aux développements futurs du secteur de l’hospitalité en la personne de Jean-Baptiste PIERI, Président de la Commission Europe et Numérique du GNI (Lire ici le Communiqué de presse)

Le GNI est par ailleurs mobilisé toute l’année au sein des groupes de travail de l’HOTREC (Lire ici l’article sur l’implication du GNI dans l’HOTREC)

Les sujets numériques

M. Carlo Corazza, chef d’unité de la DG croissance de la CE a présenté les résultats de l’enquête réalisée cet été sur l’usage des plateformes en ligne par les établissements du secteur du tourisme. Il a été constaté que 30% des établissements utilisent les plateformes en ligne et 60% reconnaissent un manque de compétences. L’Union européenne pense dès lors créer un portail européen.


Ramon Estella, président du Groupe de travail de l’Hotrec sur l’économie collaborative, a rappelé que l’Hotrec suivait de près la plainte de l’association EHHA (Association européenne des hébergements de vacances) devant la Commission européenne. Pour l’ensemble des activités de l’économie dite collaborative, l’HOTREC soutient 6 points déjà en applications dans un certain nombre d’Etats européens pour l’ensemble du territoire de l’Union :
- l’enregistrement de l’activité ;
- la reconnaissance comme activité commerciale pour ce type d’activité pratiquée régulièrement (par exemple au-delà de 60 jours par an) ;
- La transparence de l’activité (par exemple avec un numéro d’enregistrement) ;
- Le respect des règles de Schengen (correspondant à la Fiche de police dans les hôtels) ;
- Le respect des obligations relatives à l’alimentation pour les activités autour de ces prestations ;
- La définition d’une responsabilité des plateformes.


Markus Luthe, président du Groupe de travail sur la distribution en ligne, a rappelé les résultats de l’enquête de l’Hotrec sur ce sujet (Lire ici les résultats de l’enquête de l’HOTREC sur les OTAs) indiquant une augmentation des réservations via les OTAs entre 2015 et 2016 avec une dépendance de plus en plus accrue entre ces plateformes et les hôtels indépendants. L’HOTREC a également constaté dans cette enquête aucune réduction de commission ces douze derniers mois.


L’HOTREC participe à des ateliers avec la DG COM sur les données et les clauses et conditions des contrats des plateformes. La prochaine réunion se tiendra le 14 novembre, en présence de Jean-Baptiste PIERI, Président de la Commission Europe et Numérique du GNI nouvellement nommé expert dédié aux développements futurs du secteur de l’hospitalité.

Les sujets réglementaires


Le groupe de travail « Restaurants & Pubs » a présenté à l’ensemble de l’assemblée ses sujets discutés lors de la réunion de juin 2016 (Lire ici l’article revenant sur la réunion de ce groupe de travail)


Le Comité du dialogue social de l’HOTREC concentre son action sur 4 points de sensibilisation de la Commission européenne :
- les compétences nécessaires dans les métiers de l’hospitalité ;
- les inégalités sociales posées par l’économie dite collaborative ;
- les besoins particuliers du secteur sur la question de l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle ;
- le travail non déclaré ;
- l’intégration des réfugiés sur le marché du travail.
Sur ces dossiers, l’HOTREC travaille en partenariat avec d’autres organisations professionnelles comme l’EFFAT (Fédération syndicale européenne pour les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et du tourisme) ou Business Europe (association patronale européenne).

Le calendrier de l’HOTREC


La prochaine Assemblée générale de l’HOTREC se déroulera fin avril 2017 à Tallinn.


Le secrétariat de l’HOTREC prépare dès à présent l’année 2018 que l’Union européenne a proclamée Année européenne du patrimoine culturel. L’objectif politique de cette année-là sera de « renforcer le sentiment de partager une histoire et une identité communes ». Pour le secteur de l’hospitalité, ce sera l’occasion de mettre en valeur les traditions d’accueil et la culture culinaire.