08 01 08/01 2014

OTAs

Mars 2014 : HRS viole les lois de la concurrence

Ce 20 décembre 2013, le Bundeskartellamt, l’Autorité allemande de la Concurrence, a contraint HRS à arrêter l’exercice de sa « clause du meilleur prix ». En outre, des poursuites ont été engagées à l’encontre de Booking et Expedia.

La Bundeskartellamt a contraint HRS à l’arrêt de sa « clause du meilleur prix » et la suppression de cette clause des conditions générales de ses contrats avec les hôtels allemands. L’Agence de réservation a jusqu’au 1er mars 2014 pour effectuer les modifications.
Cette clause obligeait les hôteliers à proposer à HRS le nombre maximum de chambres disponibles dans leurs hôtels et aux prix les plus bas. Depuis mars 2012, ceux-ci ne pouvaient donc plus proposer de meilleures conditions aux clients de passage.

Pour Andreas MUNDT, président de l’Autorité allemande de la Concurrence, ces clauses donnent le sentiment de profiter aux consommateurs, mais en réalité, elles affectent également les lois de la concurrence. En effet, l’hôtelier ne peut proposer de prix plus intéressants sur un autre canal de vente et il est devenu beaucoup plus difficile pour de nouvelles plateformes d’entrer sur le marché puisqu’ils ne peuvent pas proposer de meilleurs prix.

Cette décision ravit les hôteliers, ainsi que Markus LUTHE, le directeur de l’IHA, l’association professionnelle de l’industrie hôtelière en Allemagne, qui se dit soulagé et satisfait après cette bataille contre les Agences de réservation en ligne.
Déjà en février 2012, lorsque la Bundeskartellamt avait fait part de ses inquiétudes en matière de concurrence vis-à-vis du leader du marché de la réservation en ligne, l’IHA avait rejoint le processus afin de s’assurer que l’industrie hôtelière trouverait une audience.
« Nous constatons que la Justice nous soutient dans nos actions à l’égard de HRS et des autres agences de réservation en ligne, a déclaré Markus LUTHE. Ces clauses de meilleurs prix vont à l’encontre des lois de la concurrence. Elles vont à l’encontre de la liberté d’entreprise, elles sont injustes et illégales ».

L’industrie hôtelière se félicite également d’apprendre qu’une procédure similaire est engagée par la Bundeskartellamt à l’encontre d’Expedia et de Booking. Ces agences devront sans doute faire face à la même décision car elles appliquent des clauses qui vont également à l’encontre des lois de la concurrence.
HRS peut encore interjeter appel devant la Haute Cour régionale de Düsseldorf et demander des mesures provisoires de protection.

Le directeur de l’IHA insiste auprès de l’Autorité de la Concurrence pour que les OTA soient surveillées de près car elles pratiquent des conditions générales souvent opaques.