26 05 26/05 2016

Actualité 2017

Les avantages de l’apprentissage pour les Entreprises de l’Hôtellerie et la Restauration

Recruter un apprenti présente 4 avantages pour l’entreprise :

Cela dynamise ses équipes : elles peuvent compter sur un jeune collaborateur rapidement opérationnel
L’entreprise transmet son savoir-faire : les dirigeants peuvent tirer parti de l’apprentissage pour pérenniser leur entreprise. Grâce à l’apprentissage, en transmettant leur expertise, ils anticipent et préparent l’avenir
L’entreprise forme des jeunes à ses métiers  : non seulement elle les fait parfois découvrir mais elle se donne les moyens de réussir encore davantage son éventuel futur recrutement
L’entreprise accroît sa productivité sans alourdir ses charges


Avantages RH

• l’embauche d’apprentis constitue pour vous le meilleur outil de gestion prévisionnelle des compétences
• il permet un développement efficace de vos ressources humaines
• vous avez la possibilité d’intégrer un collaborateur opérationnel
• c’est vous garantir un recrutement fiable de qualité et durable

A noter que les entreprises de 250 salariés et plus ont l’obligation de recruter 4 % d’alternants parmi leur effectif moyen annuel.


Avantages financiers et fiscaux

La rémunération des apprentis au 1er janvier 2016, taux horaire du Smic 9,67 €

Année de contrat De 16 à 17 ans De 18 à 20 ans 21 ans et +
1e année 25 % 41 % 53 %
2e année 37 % 49 % 61 %
3e année 53 % 65 % 78 %

Embaucher un apprenti ouvre droit à des exonérations de charges :

• Entreprises de moins de 11 salariés ou inscrits au répertoire des métiers ou situées dans les départements du Bas-Rhin, du haut-Rhin et de la Moselle = Exonération de l’intégralité des cotisations à l’exception de celle due au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles.

• Entreprises (non artisanales) de 11 salariés et plus = Exonération des cotisations sociales d’origine légale et conventionnelle obligatoires dues au titre des salaires versés aux apprentis à l’exception de la cotisation due au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles.


Embaucher un apprenti ouvre droit à des aides financières (toutes ces aides sont cumulables) :

Aide TPE Jeunes apprentis - Cette aide financée par l’État consiste, pour la première année d’exécution du contrat d’apprentissage, au versement trimestriel à l’employeur d’une aide forfaitaire de 1 100 €, soit soit 4 400 € pendant la première année du contrat l’équivalent de la rémunération légale et des cotisations sociales associées.

Aides spécifiques versées par la région - Prime à l’apprentissage versée par la région aux TPE, elle ne peut être inférieur à 1 000 € par année de formation.

Aide au recrutement apprenti supplémentaire – Une aide de 1 000 € (mais pour une seule année) concerne les entreprises employant moins de 250 salariés, qui :
- soit recrutent un premier apprenti (il ne faut pas avoir employé d’apprenti depuis le 1er janvier de l’année précédente),
- soit embauchent un apprenti supplémentaire, le nombre de contrats en cours après le recrutement de ce nouvel apprenti devant être supérieur au nombre de contrats en cours dans l’établissement au 1er janvier

Crédit d’impôts - Toutes les entreprises peuvent bénéficier d’un crédit d’impôts de 1 600 euros, désormais ciblé sur la première année de formation conduisant à un diplôme ou un titre professionnel de niveau III, ou inférieur (BTS, DUT, BAC, CAP…).

Aides de l’Agefiph - Pour l’embauche d’un apprenti en situation de handicap, l’AGEFIPH abonde sur les aides de droit commun, sous certaines conditions.
Exemple : 2 000 euros pour un contrat de 12 mois ; 4 000 euros pour un contrat de 24 mois.
Cette aide est cumulable également avec les aides au tutorat.
La mission handicap est disponible pour répondre à toutes vos questions : 01 42 96 60 75 / r.bouvard@synhrcat.com
https://www.agefiph.fr/

Calculez les aides  à l’embauche dont vous pourriez bénéficier.


Vous souhaitez embaucher un apprenti ou plusieurs, n’hésitez pas à contacter nos CFA Partenaires en IDF :

Formations proposées du CAP au BAC+3 :
Les licences professionnelles
• Licence Pro Organisation et Gestion des Établissements Hôteliers et de Restauration Parcours Hébergement en 1 an.
• Licence Pro Organisation et Gestion des Établissements Hôteliers et de Restauration Parcours Restauration en 1 an.
Les brevets de technicien supérieur
• BTS Hôtellerie-Restauration option A : Mercatique et Gestion Hôtelière en 3 ans ou 2 ans.
• BTS Hôtellerie-Restauration option B : Art Culinaire, Art de la table et du Service en 3 ans ou 2 ans.
Le Bac technologique
• Bac Technologique Hôtellerie en 1 an.
Les Bac Professionnels
• Bac Pro Commercialisation et Services en Restauration en 3 ans ou 2 ans.
• Bac Pro Cuisine en 3 ans ou en 2 ans.
• Bac Pro Boulangerie-Pâtisserie en 3 ans ou 2 ans.
Les mentions complémentaires
• MC Accueil et Réception en 1 an.
• MC Cuisinier en Desserts de Restauration en 1 an.
• MC Sommellerie en 1 an.
Les CAP
• CAP Cuisine en 2 ans ou en 1 an.
• CAP Pâtissier en 2 ans ou en 1 an.
• CAP Restaurant en 2 ans ou en 1 an.
• CAP Agent Polyvalent de la Restauration en 2 ans ou en 1 an.

Christophe KARLESKIND
Développeur de l’Apprentissage
Ecole de Paris des Métiers de la Table, du Tourisme et de l’Hôtellerie - 17 rue Jacques Ibert - 75017 Paris
01.44.09.12.21
c.karleskind@epmtth.org

Formations proposées du CAP au BAC+2 :
Le brevet de technicien supérieur
• BTS Hôtellerie-Restauration option B : Art Culinaire, Art de la table et du Service en 3 ans ou 2 ans.
Les Bac Professionnels
• Bac Pro Commercialisation et Services en Restauration en 3 ans ou 2 ans.
• Bac Pro Cuisine en 3 ans ou en 2 ans.
Les mentions complémentaires
• MC Cuisinier en Desserts de Restauration en 1 an
• MC Barman en 1 an
• MC Traiteur en 1 an
• MC Sommellerie en 1 an
Les CAP
• CAP Cuisine en 2 ans ou en 1 an.
• CAP Pâtissier en 2 ans ou en 1 an.
• CAP Restaurant en 2 ans ou en 1 an

Grégoire SANZ
Développeur de l’Apprentissage
CFA MEDERIC - 20 rue Médéric - 75017 PARIS
01 42 12 62 21
g.sanz@cfamederic.com
Formations proposées du CAP au BAC+2 :
Les brevets Professionnels
• BP Cuisine en 2 ans.
• BP Traiteur Charcutier en 2 ans
• Brevet de technicien des métiers (BTM) de la pâtisserie en 2 ans
Les Bac Professionnels
• Bac Pro Cuisine en 3 ans ou en 2 ans.
Les mentions complémentaires
• MC Cuisinier en Desserts de Restauration en 1 an
• MC Employé Traiteur en 1 an
• MC Pâtissier glacier chocolatier confiseur
Les CAP
• CAP Cuisine en 2 ans ou en 1 an.
• CAP Pâtissier en 2 ans ou en 1 an.
• Charcutier Traiteur en en 2 ans ou en 1 an

Nathalie BUTEL
Développeur de l’Apprentissage
CFA des Métiers de la Gastronomie - 19, rue Goubet - 75019 Paris
01 42 39 19 64
nbutel@ceproc.com