23 12 23/12 2016

Actualités

Une nouvelle rencontre avec nos homologues hôteliers japonais

Didier Chenet, président du GNI-Synhorcat a reçu le 19 décembre dernier m. Satoru HARITANI, Président de JRA (syndicat hôtelier japonais) lors d’un dîner en présence de Philippe Faure, ambassadeur et président d’Atout France, de Thierry et Laurent Gardinier, président des établissements de prestige et de André Fournet, président du club Prosper Montagné.

Lors de ce dîner de travail, les échanges ont porté sur les questions relatives à l’accueil des touristes japonais en France et à Paris, à la régulation des meublés de tourisme et les actions menées dans nos pays respectifs.

En mars dernier, les élus du GNI-Synhorcat étaient déjà allés à la rencontre de leurs homologues des syndicats hôteliers japonais qui souhaitaient faire appel à leur expertise en matière de location de location des meublés touristiques et leurs dérives. Cette première rencontre avait donné lieu à la rédaction et à la signature de positions communes pour offrir la sécurité et la tranquillité aux touristes du monde entier et pour développer l’industrie mondiale du tourisme sereinement et de manière durable.

 Les mesures réclamées étaient au nombre de cinq :

 1. Tous les établissements d’hébergement touristique y compris les « meublés touristiques » doivent obligatoirement enregistrer leur activité et obtenir l’autorisation des Services Gouvernementaux. La pratique clandestine ainsi que la fraude fiscale doivent être sévèrement sanctionnées.

 2. Afin de minimiser le risque d’attentat terroriste qui constitue une menace réelle dans le monde actuel, tous les établissements d’hébergement touristique y compris les « meublés de tourisme » sont responsables de la réception des touristes hébergés et conserver l’enregistrement de fiches de déclaration.

 3. Les loueurs des meublés touristiques, au même titre que tous les autres établissements d’hébergement touristique doivent respecter leurs obligations en matière de fiscalité, d’hygiène et de sécurité notamment afin de prévenir tout risque incendie. Ils ont également pour devoir d’annoncer leur activité commerciale aux voisins.

 4. Les plateformes numériques d’intermédiation pour les meublés de tourisme doivent s’assurer que tous les utilisateurs des établissements d’hébergement touristique y compris les loueurs de meublés de tourisme possèdent l’autorisation légitime. Il est également nécessaire de respecter les lois et ordonnances de la collectivité locale concernée ainsi que la transparence entre les services fiscaux et les opérateurs.

 5. La mise en place de la pénalité contre les hébergements illégaux y compris les loueurs des meublés de tourisme est nécessaire