20 11 20/11 2015

Actualités

Une chute d’activité catastrophique pour les professionnels du secteur HCR ; Le SYNHORCAT-GNI conseille ses professionnels et réclame des mesures d’urgence à l’Etat !

Le SYNHORCAT-GNI a lancé une enquête auprès de ses adhérents, professionnels indépendants des métiers de l’hôtellerie et de la restauration, cafés-bars et brasseries, et des traiteurs organisateurs de réception, pour mesurer l’impact des attentats du 13 novembre dernier sur leur activité.

Les premiers chiffres de fréquentation des établissements des adhérents du SYNHORCAT-GNI démontrent l’impact économique immédiat des attentats. Annulations, départs anticipés et désaffection touchent l’ensemble des établissements, toutes catégories confondues.

Concernant les cafés, bars et brasserie le taux d’occupation pour la semaine du 13 au 19 novembre comparé à la semaine précédente est de -37, 64% et chute à -44,12% quand il est comparé à la même semaine de l’année 2014. Le taux d’occupation prévisionnel pour les fêtes de fin d’année (du 20 au 31 décembre) est quant à lui de -34,58%.

Les chiffres relatifs aux hôtels sont également en très forte baisse ainsi, le taux d’occupation pour la semaine du 13 au 19 novembre comparé à la semaine précédente est de -51% et chute à -57% quand il est comparé à la même semaine de l’année 2014. Le taux d’occupation prévisionnel pour les fêtes de fin d’année (du 20 au 31 décembre) est quant à lui de -34%.

Les restaurants ne sont pas épargnés, le taux d’occupation pour la semaine du 13 au 19 novembre comparé à la semaine précédente est de -38% et chute à -45% quand il est comparé à la même semaine de l’année 2014. Le taux d’occupation prévisionnel pour les fêtes de fin d’année (du 20 au 31 décembre) est quant à lui de -27%.

Les traiteurs organisateurs de réceptions sont aussi très touchés en raison de l’annulation quasi-systématique de l’ensemble des manifestations. Ils sont à l’évidence en sursis enregistrant des annulations de près de 80% de leur activité tandis que d’autres déplorent d’ores et déjà la perte de 25% de leur CA prévisionnel.

Une délégation du SYNHORCAT-GNI, conduite par monsieur Didier Chenet, président du SYNHORCAT-GNI, a rencontré madame Martine PINVILLE, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie Sociale et Solidaire pour échanger sur la continuité économique de l’artisanat et des commerces indépendants, le jeudi 19 novembre.

Lors de cette entrevue, le SYNHORCAT-GNI, seule organisation représentant le secteur CHR, est revenu sur les nombreuses victimes de ces attentats parmi lesquelles des professionnels, des salariés, des clients. Afin d’amortir le choc psychologique mais aussi le choc économique le SYNHORCAT-GNI se mobilise à son niveau en proposant à ses professionnels une assistance juridique, dans le cadre du régime de prévoyance et de mutuelle de la branche CHR et un soutien psychologique et réclame aux Autorités des mesures fortes.

En effet, au regard des annulations atteignant des proportions bien supérieures à celles de janvier 2015, de très nombreux professionnels, déjà fragilisés par la crise, doivent tout mettre en œuvre pour la pérennité de leurs établissements et éviter leur fermeture pour raisons économiques.

Par conséquent, pour favoriser le retour de la confiance de nos concitoyens et des touristes, le SYNHORCAT-GNI a demandé aux pouvoirs publics de renforcer la sécurité du pays et de veiller à la sécurité des différents établissements en déployant des forces de l’ordre dans les rues. Il est important d’obtenir des consignes de sécurité claires du Ministère de l’Intérieur ou des Préfectures, pour pouvoir les appliquer et les afficher dans nos différents établissements.

Nos professionnels ne demandent pas l’aumône et souhaitent vivre des revenus de leur travail, aussi il est demandé de ne pas annuler systématiquement les manifestations prévues, mais uniquement en cas de menaces ou de danger imminents.

Afin de les aider à surmonter économiquement cette période trouble, le SYNHORCAT-GNI demande aux différentes instances concernées un échelonnement de leurs dettes et des délais de paiement en matière de taxe de séjour, TVA, impôt sur les sociétés, tout particulièrement, mais aussi la même compréhension des régimes de sécurité sociale : URSSAF, RSI… Il a également réclamé que le report des échéances des prêts BPI pour les hôteliers soit étendu à l’ensemble de secteur d’activité CHR.

De plus, il faut également aider les professionnels à reconstituer de la trésorerie en organisant la perception du CICE par anticipation, en leur permettant d’ouvrir des lignes de crédit auprès de la BPI et permettant de prévoir des délais de paiement avec nos fournisseurs (avec leur accord au-delà de ce qui est prévu par la loi, et ce à titre exceptionnel).

Pour sa part, le SYNHORCAT-GNI est en train d’organiser une réunion avec la Fédération Bancaire Française afin que des instructions soient données aux banques pour une aide circonstanciée à nos professionnels.

Dans le cadre de cette chute d’activité, les charges de nos professionnels doivent être réduites afin d’éviter ou de limiter les mises en chômage partiel et licenciements économiques. Pour cela, le SYNHORCAT-GNI souhaite que des instructions soient données à la DIRRECTE pour une gestion accélérée et positive des demandes de réduction d’activité.

Parallèlement à cette demande, le SYNHORCAT-GNI encourage ses professionnels à mettre en œuvre des mesures alternatives comme la récupération d’heures supplémentaires ou de JRTT, de jours fériés, prise de congés payés, départ en formation professionnelle ou la polyvalence.

Pour Didier Chenet, président du SYNHORCAT-GNI, «  la situation est particulièrement grave et pour faire face nous souhaitons en conséquence que l’Etat s’adresse à nos professionnels avec un message fort de sécurité et d’aide aux entreprises en difficulté. Le Président de la République a déclaré le Tourisme grande cause nationale, il est temps de le prouver par les actes, par une mobilisation du Gouvernement tout entier et pas seulement du MAE. De notre côté, nous recevons de nombreux messages de nos touristes français comme étrangers pour nous manifester leur sympathie, et nous les encourageons à revenir nous voir et nous leur promettons de les accueillir avec les mêmes attentions et le même professionnalisme.  »

SYNHORCAT
Le Synhorcat avec ses 13500 adhérents, est le premier syndicat de cafetiers, restaurateurs et hôteliers parisiens, et ainsi que le premier syndicat de l’hôtellerie de luxe et de l’hôtellerie indépendante. Le Synhorcat est membre du GNI (Groupement National des Indépendants) et est présidé par Didier Chenet.

Contact presse  :
Adeline Corus - 06.62.75.25.18 - a.corus@synhorcat.com