27 07 27/07 2017

Actualités

Tenue du premier Conseil Interministériel du...

Tenue du premier Conseil Interministériel du Tourisme ; le GNI a d’ores et déjà formalisé de premières propositions

A l’invitation du Premier Ministre, Edouard Philippe, Didier Chenet, Président du GNI Hôtellerie – Restauration est intervenu lors du Conseil Interministériel du Tourisme (CIT) qui s’est tenu ce jour, mercredi 26 juillet en présence d’une dizaine de ministres, d’élus de collectivités territoriales, et des représentants des principales organisations et industrie du tourisme. A cette occasion, il a présenté les orientations et les pistes d’action souhaitées par le GNI en faveur du secteur, conformément aux objectifs poursuivis par le CIT. Son intervention a principalement porté sur les questions de gouvernance et d’emploi.

Suite à l’énoncé par le Premier Ministre de la gouvernance retenue pour ce CIT et le rappel des objectifs gouvernementaux, Didier Chenet a dit sa satisfaction de voir la place donnée au tourisme et de cette gouvernance associant les représentants des professionnels. Une grande première qu’il a tenu à saluer, rappelant que le GNI avait d’ailleurs appelé de ses vœux une telle structure pour le tourisme afin de permettre une meilleure coordination des objectifs poursuivis comme des actions, pour une plus grande efficacité au profit de notre secteur.[retrouvez notre programme Pour faire du tourisme un moteur de la croissance.]

Didier Chenet a réaffirmé son engagement et sa détermination à œuvrer en faveur des professionnels représentés par le GNI et du tourisme en général. Aussi, il s’est attaché à démontrer l’importance mais aussi l’urgence d’agir en matière d’emploi. En effet, avec 118 000 postes non pourvus dans le secteur des Hôtels, Cafés, Restaurants (HCR) et leurs impacts négatifs sur l’activité des entreprises, il est temps de proposer des réformes fortes et rapides en matière de formation mais aussi trouver de vraies solutions pour libérer le travail, pour lever les freins au recrutement sans remettre en cause le modèle économique du tourisme en France.

Nous avons le devoir d’attirer de nouveaux talents afin de pourvoir nos emplois et faire fonctionner nos entreprises.

Le GNI a, pour se faire et dans souci d’efficacité, énoncé les propositions auxquelles il a d’ores et déjà travaillé, à savoir ;

En matière de formation ;

- pouvoir recruter davantage, notamment des apprentis grâce des procédures simplifiées, allégées,

- pouvoir former ces nouveaux talents en intégrant davantage les professionnels et leurs organisations dans l’apprentissage,

- pouvoir fidéliser ces jeunes salariés en leur proposant un parcours professionnel à la hauteur de leur légitime attente.

En matière de contrats de travail spécifiques à notre secteur : les contrats saisonniers et les extras

- Reconnaitre les spécificités du secteur HCR pour une relation de travail sécurisée.

Nos employeurs ne pouvant plus accepter d’être condamnés pour avoir eu recours à un contrat pourtant spécifiquement conçu pour leur activité.

Il est urgent :

- d’explorer la piste du contrat de chantier pour les extras

- d’organiser un contrat saisonnier conforme aux pratiques et besoins des professionnels.

Enfin, le GNI a redit combien les professionnels n’attendaient pas tout de l’Etat. Si depuis déjà plusieurs années le GNI a participé à instaurer de meilleures conditions en faveur des salariés du secteur (mutuelle, salaire minimum au-dessus du SMIC etc.) il a indiqué vouloir faire un pas supplémentaire. Aussi Didier Chenet a lancé un « appel à la signature d’une grande charte de confiance nationale entre nos organisations professionnelles, le service public de l’emploi et nos entreprises. Il s’agit là de restaurer l’image de notre secteur et garantir à nos collaborateurs rejoindrons des pratiques respectueuses de leurs droits et de leur personne en matière de recrutement, de formation et de condition d’emploi ».

A la sortie du CIT, Didier Chenet a redit « combien la méthode proposée par le gouvernement lui donnait satisfaction et le souhait du GNI d’être particulièrement actifs sur les propositions. »

Retrouvez la feuille de route du Gouvernement en matière touristique et les premières mesures concrètes, en cliquant ici