16 09 16/09 2016

Actualités

Sondage sur les biodéchets de la restauration en Île-de-France de l’ Observatoire Régional des Déchets d’Ile-de-France (ORDIF)

Les déchets organiques, tels que les déchets de cuisine et les déchets de jardins, peuvent être une ressource précieuse pour la production de compost et d’énergie sous forme de biogaz. Afin d’exploiter le potentiel des déchets, la meilleure option est le tri à la source. Le tri à la source est déjà pratiqué par la majorité d’entre vous pour le verre et pour les papiers, cartons, flacons de boisons, emballages métalliques et bouteilles en plastique dans la poubelle jaune.

Depuis le 1er janvier 2016, les producteurs de plus de 10 tonnes de biodéchets par an (soit par exemple un restaurant d’entreprise qui sert 275 repas par jour sur 260 jours dans l’année) ont l’obligation de mettre en place un tri à la source de ces déchets. En 2025, le tri s’imposera à tous, ménages et professionnels, comme le prévoit la loi sur la Transition énergétique, pour que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de valoriser ses biodéchets.

En Île-de-France, de nombreux producteurs sont actuellement concernés dont :
• Restauration commerciale : environ 1000 restaurants et 700 établissements de restauration rapide. Les restaurants travaillant avec des produits frais produiront plus de biodéchets que ceux qui assemblent.
• Restauration collective : environ 1 500 collèges et lycées ainsi que les établissements de l’enseignement supérieur.
(Données approximatives provenant de différentes sources : ADEME et Synhorcat)

Afin d’évaluer les opportunités de recyclage, nous aimerions vous inviter à participer de manière anonyme à une enquête sur la production de déchets organiques et leur gestion au sein de votre établissement. L’information que vous nous fournirez nous aidera à déterminer la meilleure stratégie de collecte et de recyclage de ces déchets organiques.

Participer au sondage sur les biodéchets de la restauration en Île-de-France en cliquant ici

Cette enquête est menée par l’Observatoire Régional des Déchets d’Île-de-France (ORDIF), dans le cadre du projet européen Bin2Grid. Ce projet vise à promouvoir la collecte sélective des déchets alimentaires comme source d’énergie, leur conversion en biogaz, le raffinement en biométhane et l’utilisation de celui-ci dans un réseau associé de stations-service dans 4 villes-cibles : Zagreb, Skopje, Malaga et Paris. Pour plus d’informations, consultez www.ordif.com et www.bin2grid.eu.