05 12 05/12 2017

Actualités

RESTO QUIET : Pour que gastronomique rime avec acoustique ! Découvrez le guide pour améliorer le confort sonore de votre restaurant. Publié avec le soutien du GNI-SYNHORCAT

1/1

Si ce sont toujours la qualité du repas et celle du service qui font la renommée d’un restaurant, il apparaît que le confort sonore joue de plus en plus dans l’appréciation portée par les clients.
Ainsi, 20 % des Français affi rment qu’un restaurant trop bruyant est un mauvais restaurant1, 92 % se disent gênés par le bruit et avoir des diffi cultés à suivre leurs conversations au restaurant2.

On observe en eff et que la qualité de l’environnement sonore dans ces établissements s’est dégradée en raison, notamment, de l’utilisation croissante de matériaux très réverbérants (vitres,
carrelage, plâtre, béton ciré, etc.) et de la surenchère sonore des ambiances musicales.

Si l’isolation acoustique vis-à-vis du voisinage est entrée dans les pratiques obéissant à des réglementations, le confort acoustique intérieur est laissé à la seule appréciation des restaurateurs.

Améliorer le confort sonore donne une image de qualité
Sans pour autant constituer une caractéristique essentielle, l’ambiance sonore apparaît comme un domaine par lequel il est possible de se démarquer de ses concurrents et qui participe à la
fi délisation de la clientèle.

Certains guides gastronomiques et sites Internet3 l’ont d’ailleurs bien compris en proposant dans leurs critères de choix une indication du niveau de bruit allant de « très calme » à « très bruyant ».

Améliorer le traitement acoustique intérieur contribue à :
• valoriser l’image,
• fi déliser la clientèle,
• améliorer les performances du personnel.

Cette brochure vise à donner des solutions simples pour rendre les espaces de restauration plus confortables pour les consommateurs comme pour les employés. Elle s’adresse à tous ceux, concepteurs, exploitants ou gestionnaires d’établissements, qui souhaitent améliorer le confort sonore notamment lors de travaux de rénovation. Elle est également destinée à faciliter le dialogue avec les spécialistes et les fournisseurs.

Le plaisir de manger n’est pas uniquement lié à au goût ou à l’odeur. D’innombrables facteurs peuvent influencer la perception des saveurs lors d’un repas. Le confort sonore en est un !


1 - Sondage site La fourchette
2 - Enquête Ifop pour la journée de nationale de l’audition réalisée en février 2016 auprès d’un échantillon de 1 003
personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.
3 - Le site La Fourchette intègre le bruit comme critère d’évaluation.
• M, le supplément hebdomadaire du journal le Monde indique dans la rubrique « Dessous de Table » le niveau sonore en décibels.
• Le guide gastronomique Zagat Survey - équivalent du Guide Michelin aux États-Unis - a mené une étude auprès des
consommateurs durant une période de 10 ans. Il en résulte qu’avec l’émergence des restaurants modernes, le bruit est
désigné comme étant le facteur le plus déplaisant.