07 05 07/05 2016

Actualités

Paris classée 9ème pour son offre hôtelière et touristique : Pour le GNI-SYNHORCAT il y a urgence à réagir !

Paris se positionne en 9ème position pour son offre hôtelière et touristique, selon l’étude conduite par IPSOS et la société Spella, publiée le 2 mai dernier. L’analyse des notes attribuées par les internautes relève une insatisfaction de la clientèle dans le rapport qualité/ prix et aussi en matière d’accueil et de réception notamment. 

Cette étude vient confirmer ce dont beaucoup se doutaient depuis des années et redoutaient aussi ; Paris est en recul. Bien que cette étude ne porte pas uniquement sur l’offre hôtelière, le GNI-SYNHORCAT estime qu’il est urgent de réagir dans un contexte de concurrence touristique internationale exacerbée.

« 82% parlent négativement de la réservation de leur chambre en termes d’accueil et de réception »

La question de l’accueil et de la réception est un des points d’amélioration identifiés de longue date par le GNI-SYNHORCAT. Pour lui, il s’agit effectivement d’une faiblesse dans l’offre touristique française alors même que, pour rester compétitifs, les professionnels du tourisme doivent s’adapter et répondre aux exigences croissantes et nouvelles des touristes. 

Afin d’améliorer la qualité de l’accueil, de service et la performance humaine des professionnels du secteur, le GNI-SYNHORCAT préconise de valoriser davantage le secteur du tourisme et ses métiers, de diffuser une culture de service et d’assurer une formation pour professionnaliser les services et créer de nouveaux métiers.

Convaincu de la nécessité d’agir en la matière, le GNI-SYNHORCAT a depuis longtemps saisi les différents ministères afin que la formation tienne un rôle central dans les décisions prises en faveur du tourisme. L’enseignement doit être repensé pour devenir attractif en formation initiale et continue, allier technique et pratique et être adapté aux métiers qui recrutent. Il faut répondre à des besoins mal couverts et pourtant essentiels comme la maîtrise des langues étrangères, le sens du service et de l’accueil, le savoir-faire numérique. Les débouchés dans le secteur sont nombreux et les entreprises peinent à recruter massivement un personnel de qualité. 

« 62% des touristes jugent le prix des hôtels parisiens excessif pour les services proposés » et « La décoration est jugée datée »

Les prix des hôtels parisiens sont jugés excessifs par les touristes alors même qu’ils sont bien inférieurs à ceux pratiqués dans des villes comme Key West, Miami, New York, Washington, Singapour, Hong Kong, Zurich, Genève, Londres ou encore Venise.

Pour le GNI-SYNHORCAT la question du rapport qualité/ prix est une préoccupation majeure car déterminante pour de nombreux touristes dans le choix de leur destination. Or, Paris reste perçue comme une destination chère au regard de la qualité offerte en retour. Il faut donc impérativement agir sur un certain nombre de facteurs, véritables handicaps de compétitivité à savoir ; un coût du travail exorbitant, une inflation des normes, et la concurrence déloyale des nouveaux acteurs de l’économie dite collaborative.

Pour le GNI-SYNHORCAT, la France souffre d’un coût du travail exorbitant qui fait reculer sans cesse sa compétitivité touristique. Le renforcement de l’attractivité de la destination France passe aussi par un allègement du coût du travail et davantage de flexibilité, tous deux nécessaires aux métiers de service. Le secteur du tourisme est marqué par une prédominance de très petites entreprises, une part importante de saisonnalité et une difficulté à recruter de par la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et des nombreux freins à l’embauche. Avant toute nouvelle mesure et à l’heure où on parle de taxer les CDD, il faut prendre en considération les spécificités de ce secteur.

Dans un contexte d’inflation des normes, le GNI-SYNHORCAT déplore l’incapacité de l’hôtellerie parisienne à pouvoir se renouveler. En effet, depuis plusieurs années, l’hôtellerie souffre d’un manque de moyens en matière d’investissement de confort pour les clients. L’essentiel de la trésorerie a été mobilisé pour des mises aux normes : sécurité, accessibilité…autant de moyens financiers très importants qui ne sont plus disponibles pour améliorer la décoration et le confort des touristes.

Une mise aux normes accessibilité coûte en moyenne entre 150 et 200 000 euros !

A ces difficultés s’ajoute une concurrence déloyale avec le plus important parc de meublés de tourisme au monde. Paris est la première destination pour les plateformes de mise en relation touristes location de courte durée d’appartements avec un volume d’offres qui a plus que doublé chaque année depuis 2010 !

Le GNI-SYNHORCAT reste déterminé à agir pour améliorer la compétitivité touristique de « la capitale française, la mieux notée pour son offre culturelle »

Didier Chenet, président du GNI-SYNHORCAT, « espère que le nouveau classement hôtelier qui prend davantage en considération la qualité de la prestation offerte par l’hôtel saura conduire à une amélioration qualitative de l’offre. Il faut également consolider la montée en gamme de l’hôtellerie parisienne avec une véritable offre qualitative. Les investissements doivent reprendre, il faut trouver des moyens incitatifs comme l’exonération des frais de succession en cas de transmission dans le cercle familial et d’engagement du repreneur à réaliser des investissements à due concurrence. 

Il faut également que nos gouvernants s’attèlent à la régulation des meublés de tourisme pour mettre de l’ordre dans la concurrence sauvage qui existe entre les différents acteurs de l’hébergement touristique marchand.

Il est aussi temps pour le gouvernement de s’atteler à la réforme du code du travail et de trouver de vraies solutions pour libérer le travail, pour lever les freins au recrutement sans remettre en cause le modèle économique du tourisme en France et embaucher encore davantage en renonçant notamment à la taxation des CDD, indispensables à l’activité saisonnière du tourisme. »


SYNHORCAT

Le Synhorcat, est la première organisation professionnelle de cafetiers, restaurateurs et hôteliers parisiens, ainsi que la première organisation professionnelle de l’hôtellerie de luxe et de l’hôtellerie indépendante. Le Synhorcat est membre du GNI (Groupement National des Indépendants) et est présidé par Didier Chenet.

 

Contact presse :

Adeline CORUSa.corus@synhorcat.com – 06 62 75 25 18