24 06 24/06 2016

Actualités

Métiers en tension ; Le GNI-Synhorcat apporte son aide aux professionnels du secteur de l’hôtellerie et de la restauration

Face au manque de main d’œuvre et aux difficultés de recrutement dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration, le GNI-Synhorcat s’engage pour aider les professionnels dans leurs recrutements.
Ainsi, en partenariat avec l’ASFOREST, il propose à une centaine de candidats de bénéficier d’une Préparation Opérationnelle à l’Embauche Collective (POEC) pour les métiers de commis de cuisine, de service en salle et d’employé d’étage. Cinq sessions seront proposées à une centaine de candidats au sein du CFA Médéric, de l’ASFOREST, de l’EPMTTH et du CEPROC
.

Dès le lundi 27 juin, les premiers candidats en recherche d’emploi se formeront aux métiers de commis de cuisine et d’employé d’étage. Pré-sélectionnés par Pôle Emploi et la mission locale, ils suivront une formation pour l’hôtellerie à l’ASFOREST, l’organisme de formation et de conseil du GNI-Synhorcat, et au CFA Médéric pour la cuisine.

Cette formation, financée par l’OPCA de la branche (Fafih) se compose de 280 heures de formation et de 120 heures de stage dans les établissements adhérents du GNI-Synhorcat. Après ces 400 heures de formation théorique et pratique, les candidats seront opérationnels et prêts à exercer dans les établissements adhérents du GNI-Synhorcat.

Dès septembre, de nouveaux candidats se formeront au sein de l’EPMTTH et du CEPROC.

Pour Vincent Sitz, président de la commission Emploi-Formation du Synhorcat « c’est un dispositif extrêmement pertinent et efficace pour chacune des parties prenantes. Des candidats très motivés valorisent leurs compétences et en acquièrent de nouvelles afin d’occuper un emploi correspondant à des besoins identifiés. Les professionnels, pour leur part, recrutent des candidats formés répondant ainsi à leurs besoins quantitatifs et à leurs exigences qualitatives. Enfin, les organismes chargés de l’emploi favorisent le retour à l’emploi de façon pérenne de candidats opérationnels en six mois.
On l’oublie trop souvent mais la qualité d’un établissement repose tant sur la direction et l’encadrement que sur les employés d’étage, les serveurs, les commis !
 »

Pour Jean Jacques Caimant, président de l’ASFOREST, « la POEC est un moyen efficace pour accéder rapidement à l’emploi dans de bonnes conditions et répondre aux attentes de nos professionnels. Ce dispositif doit être un outil à « consommer sans modération » car facilitateur pour l’obtention d’un poste en CDI dans nos établissements. »