06 12 06/12 2017

Vu dans la presse

Le renard qui se prend pour un juge, l’édito de Georges Panayotis

La terre tremble sous les pieds du géant Trip Advisor. Ce colosse longtemps courtisé par les hôteliers et tous les opérateurs de la chaîne de valeur du tourisme et des loisirs semble avoir des pieds d’argile. A sa naissance en février 2000, le poupon était en pleine santé et un avenir radieux lui souriait. Il a bien grandi très entouré de tous les professionnels de l’industrie du tourisme qui se sont empressés de signer des partenariats avec lui pour « en être » dans cette course à l’avis client et à la gestion de sa e-reputation.

L’adolescent en pleine croissance a atteint le sommet de sa forme à l’été 2014 mais n’a pas su rester sur le droit chemin. Au lieu de se consolider et de se développer sur les bases de son métier d’origine en faisant croître ses revenus via la publicité, la plateforme a cherché à monétiser sa base de données. Elle a voulu détourner les clients qui venaient déposer un avis en ligne des hôtels en revendant leurs données à prix d’or. Les plateformes de comparatifs de prix ne sont pas en reste dans cette course au profit.

Lentement mais surement, les dérives et incohérences se corrigent par les lois du marché et par la démocratie exercée par les consommateurs. L’idée de départ était louable sur le papier, permettre à chacun d’exprimer son avis sur les prestations délivrées pour l’un et offrir une vision globale de l’offre sur la toile pour les autres. Mais là où le bât blesse c’est au moment où ils ont voulu devenir à la fois juge, son métier de base, et partie.

Lire la suite

Source : https://hospitality-on.com/fr/edito/le-renard-qui-se-prend-pour-un-juge?utm_content=9949&utm_campaign=Alerte+HON+20171204-300007108&utm_source=Dolist&utm_term=Edito&utm_medium=E-Mail