25 04 25/04 2016

Actualités

Le projet oeno-touristique de la société Loïsium dont fait partie Susanne Kraus Winkler, Présidente de l’Hotrec à l’honneur en Alsace

Des vignes saines depuis 20 ans

La désormais traditionnelle pose des dispositifs de lutte contre le ver de la grappe par les viticulteurs de Voegtlinshoffen, de Hattstatt et d’Obermorschwihr s’est déroulée le 15 avril dernier. Cette méthode est utilisée ici depuis maintenant vingt ans et couvre l’intégralité du ban. Voegtlinshoffen a d’ailleurs été une des premières communes à l’utiliser et est aujourd’hui entièrement couverte par ce procédé bien plus respectueux de l’environnement puisqu’il permet d’éviter l’utilisation d’insecticides. Le principe est simple : il s’agit de disposer dans les vignes des diffuseurs qui, d’avril à septembre, propageront des hormones de synthèse femelles (phéromone). Ces dernières vont entraîner ce que l’on appelle la « confusion sexuelle » chez le papillon mâle, devenant alors incapable de repérer la femelle et empêchant donc la reproduction de ces papillons très nuisibles pour les vignes. Une centaine de personnes étaient réunies, à 8 h, sur le parking de la salle polyvalente. Accompagnés par des techniciens de la société Ampélys, qui fournit les diffuseurs, cinq groupes se sont partagé la surface à traiter.

En visite à Voegtlinshoffen pour deux jours, les investisseurs autrichiens du projet oeno-touristique Loïsium ont rendu visite aux viticulteurs sur les hauteurs du village.
Connaissant cette technique qui est aussi utilisée en Autriche, ils étaient ravis de constater l’effort consenti pour la protection de l’environnement et la préservation du cadre de vie local. La pose des diffuseurs (entre 350 et 500 par
hectare) s’est prolongée jusque vers 12 h 30/13 h.

Lire l’article en cliquant sur le lien suivant : http://archives.lalsace.info/pdf/2016/2016.0422/28-85504949514956575449555351527912272.pdf

Source : L’Alsace