04 11 04/11 2016

Actualités

Le GNI–SYNHORCAT salue le « schéma de développement touristique pour la période 2017 – 2022 » présenté par la Mairie de Paris

La ville de Paris a présenté ce vendredi 4 novembre 2016 son schéma de développement touristique pour la période 2017 – 2022, un plan très attendu alors que l’activité touristique de la capitale continue de souffrir des conséquences des attentats, des grèves et autres blocages qui ont émaillés l’attrait de la capitale ces derniers mois.

Ce plan comporte 59 mesures dont l’objectif est de développer le tourisme parisien en augmentant le nombre de visiteurs de 2% par an. Fruit d’une concertation avec le GNI – SYNHORCAT, ce plan reprend un certain nombre de préconisations portées par l’organisation professionnelle majeure sur Paris et l’Ile de France.

Ce plan prévoit de rendre Paris encore plus attractif et accueillant avec la création de 7 nouveaux quartiers touristiques : le Paris des canaux, celui des théâtres et des cabarets, le street-art…, avec une mobilité renforcée (la création de la ligne Charles de Gaulle express) et avec un rapprochement du comité régional du tourisme et de l’office du tourisme de Paris. Il lance également Paris dans la course aux évènements internationaux.

« Tout ce qui peut être fait pour redynamiser la destination Paris est le bienvenu. Nos hôtels souffrent d’une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 11% conséquence d’un taux d’occupation anormalement bas qui ne parvient pas à se redresser. Les efforts de prix considérables engagés par les hôteliers parisiens n’y font rien. Pire le revenu par chambre atteint des plus bas niveaux records qui font craindre pour la pérennité de certains hôtels » a déclaré Didier Chenet, Président du GNI – SYNHORCAT.

« Cette chute d’activité, commente Didier Chenet, n’est pas le seul fait des attentats, des grèves, des blocages ou encore des inondations. Non, la chute d’activité de l’hôtellerie est aussi la conséquence directe de la concurrence déloyale des loueurs de meublés de tourisme aidés par les plateformes numériques. » 

Aussi le GNI – SYNHORCAT a-t-il été pleinement satisfait de l’annonce faite par Jean Francois Martins, adjoint au maire en charge du tourisme à Paris de continuer les efforts de la ville pour encadrer les locations de meublés de tourisme dont le nombre ne cesse de croitre.

"Ils sont 78 000 aujourd’hui à Paris et représentent une capacité en terme de chambres égale à l’ensemble du parc hôtelier parisien ! C’est de la folie, une folie destructrice quand on sait que les loueurs de meublés s’exonèrent en masse des charges qui sont les nôtres. Au-delà des contrôles qui sont nécessaires mais insuffisants, j’espère que la mairie de Paris pourra mettre en œuvre de la façon la plus urgente la procédure de déclaration obligatoire de ces meublés que prévoit désormais la loi pour une République numérique afin de dissuader définitivement tous les fraudeurs de cesser leur concurrence purement déloyale à l’égard de nos hôteliers," a ajouté le Président du GNI – SYNHORCAT.