17 05 17/05 2016

Actualités

Le financement des entreprises, et notamment des PME, est la première priorité stratégique des banques françaises.

La Fédération Bancaire Française a souhaité retracer leur action au travers d’un document synthétique, le « bilan 2015 du financement des entreprises et des PME », qu’elle nous a adressé et que nous avons le plaisir de vous adresser à notre tour.


• L’engagement des banques se traduit dans les chiffres, provenant des banques centrales : ils montrent que la France est le pays de la zone euro où le crédit aux PME est le plus favorable.

• Cette mobilisation se démontre aussi et surtout par des actes : améliorer le dialogue et la relation avec les entreprises est une volonté forte. L’année 2015 a ainsi été marquée par la mise en œuvre des mesures prises par les banques en juin 2014 pour améliorer la qualité du dialogue autour du crédit, notamment en cas de refus, ce qui peut aussi être le début d’un échange constructif. Les pouvoirs publics ont d’ailleurs salué cette mise en œuvre à l’occasion du bilan effectué par le président de l’Observatoire du financement des entreprises, le 25 novembre 2015. Autre indicateur d’une relation de qualité, le nombre de saisines de la médiation du crédit est en très forte baisse.

• La Fédération poursuit quant à elle son travail de pédagogie. Notre site dédié aveclespme.fr présente de nombreux exemples de financements, expliqués par des chef d’entreprises, et des conseils utiles pour développer la relation avec leur banque. Notre mini-guide sur le financement court terme, diffusé et téléchargé à 15 000 exemplaires, est une aide très concrète pour trouver les meilleurs financements, au cas par cas. Mais rien ne remplace bien sûr le dialogue avec son conseiller clientèle, à voir une fois an, comme le dentiste !

• Sur le terrain, les comités territoriaux FBF ont multiplié les rencontres avec les PME et les TPE. Plus de 2 000 petites entreprises ont ainsi été rencontrées en 2015. C’est l’occasion d’écouter et de dialoguer avec les chefs d’entreprises. C’est l’occasion de rappeler que le taux de réponses positives aux demandes de crédit est particulièrement élevé en France (94% pour les demandes de crédit d’investissement des PME !) et d’inciter les TPE et les PME à pousser la porte de leur banque pour financer leurs projets. Elément important : la Banque de France confirme que l’ « autocensure » du chef d’entreprise dans la demande de crédit est très marginale (1% selon la dernière enquête trimestrielle Banque de France).

La solidité de ses banques est un des six grands atouts de la France selon l’OCDE : « contrairement à d’autres pays de la zone euro, l’offre de crédit ne semble pas limiter l’activité économique » (OCDE études économiques France, avril 2015).

Les banques françaises se battent pour maintenir cette performance, et, surtout, pour l’améliorer ! C’est le sens de beaucoup des combats de la Fédération Bancaire Française sur la réglementation bancaire.