03 09 03/09 2015

Actualités

Le Fafih octroie une prime de 1500 euros aux TPE qui signent un contrat de professionnalisation

Depuis le 1er juillet 2015, Le Fafih verse une prime de 1 500 € pour les entreprises de moins de 10 salariés signataires d’un contrat de professionnalisation. Un premier versement est effectué à l’issue de la période d’essai pour un montant de 1 000 € et un second à la présentation des notes à l’examen (pour vérifier que le jeune est allé au bout de la formation).

Grâce au Contrat de professionnalisation, vous embauchez un salarié qui va suivre une formation qualifiante, sur mesure, répondant à vos besoins opérationnels rappelle l’OPCA. La formation débouche sur une qualification reconnue et vous bénéficiez de conditions financières avantageuses. Le secteur a développé des certificats de qualification professionnelle (CQP). Reconnus par la profession, ils sont accessibles dans le cadre du contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation s’adresse :

aux jeunes de 16 à 25 ans, sans qualification ou souhaitant compléter leur formation initiale, aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus.

Sur le principe de l’alternance, il associe  :
- des séquences de formation dans un organisme de formation comprenant des actions d’évaluation, d’accompagnement et des enseignements généraux, professionnels et technologiques dont la durée est comprise entre 15 et 25 % de la durée totale du contrat pour un CDD et au moins 150 h pour un CDI,
- des périodes de travail dans l’entreprise, en relation avec la qualification visée. Un tuteur en entreprise accompagne le bénéficiaire du contrat.

Le coût de la formation est pris en charge par le Fafih. La durée de l’action de professionnalisation du CDI ou la durée du CDD, est variable de 6 à 12 mois, avec un maximum de 24 mois pour des publics et des qualifications spécifiques.

Quelle rémunération ?

Hôtels-Cafés-Restaurants :
 

16 à moins de 21 ans minimum 55 % du minimum conventionnel*
21 à moins de 26 ans minimum 70 % du minimum conventionnel*
demandeurs d’emploi de 26 ans et plus inscrits à Pôle emploi 85 % du minimum conventionnel ou 100% du SMIC si plus favorable

 * majorés de 10 % si titulaires Bac Pro ou diplôme professionnel de même niveau