08 03 08/03 2017

Actualités

La mixité au cœur du développement des entreprises de proximité

Depuis plusieurs années l’U2P et ses organisations membres, dont fait parti le GNI-SYNHORCAT, encouragent le développement de la mixité. L’expérience montre notamment que la promotion des femmes dans les entreprises de proximité est un facteur incontestable de dynamisme social et de développement économique.

A l’approche de la journée internationale des femmes, l’U2P rappelle, étude à l’appui, que les femmes sont les forces vives des entreprises artisanales, commerciales et libérales, et encourage les professions à poursuivre leurs efforts en faveur de la mixité.

Déjà caractérisées par leur structure souvent familiale, les entreprises de proximité accueillent de plus en plus de femmes, que ce soit en tant que dirigeantes, conjointes, salariées ou apprenties. Elles représentent ainsi 44% des actifs dans les professions libérales et 26% de ceux de l’artisanat et du commerce de proximité.

Par ailleurs, la proportion de femmes qui sont à la tête de nos entreprises est plus élevée que la moyenne : 42% des professionnels libéraux, 38% des commerçants de proximité, 23% des artisans, le double d’il y a 30 ans, contre 19% en moyenne dans l’ensemble des entreprises de plus de 10 salariés.

L’U2P a mené en 2016 une vaste étude* avec l’ISM (Institut supérieur des métiers) portant sur la place des femmes dans les métiers de l’artisanat et du commerce de proximité, sachant que la prochaine édition de ce baromètre inclura les professionnels libéraux.

On recense dans ces secteurs 300.000 femmes chefs d’entreprise, 675.000 salariées, 26.000 conjointes collaboratrices et 49.000 apprenties.

Cette progression cache de grandes disparités selon les métiers mais la tendance est partout positive. Alors que les femmes étaient quasiment absentes de l’artisanat du bâtiment il y a trente ans, elles constituent aujourd’hui 11% des salariés. Sur le même laps de temps, le nombre de dirigeantes d’entreprises a quasiment triplé dans l’alimentation, passant de 8% en 1984 à 23% en 2015. Côté artisanat des services, on compte 50% de femmes parmi les effectifs salariés et 43% parmi les chefs d’entreprise.

Mais une nouvelle priorité s’impose pour l’U2P, celle de combattre les préjugés sur les « métiers d’hommes » et les « métiers de femmes » parmi les jeunes générations afin de tendre vers une vraie mixité. On constate en effet que les apprenties investissent massivement certains métiers au détriment des jeunes garçons, au point que les effectifs masculins seront bientôt très minoritaires dans ces activités : coiffure, esthétique, fleuristerie, vente, pharmacie.

* Etude (dans les documents joints) pilotée par l’U2P, et réalisée par l’ISM avec le soutien, du Secrétariat d’Etat au commerce, à l’artisanat, à la consommation, et à l’économie sociale et solidaire, de la Direction générale des entreprises – DGE, et de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat – APCMA. Elle a porté sur les secteurs d’activité représentés par l’Union des entreprises de proximité –U2P, hors professions libérales. Ce périmètre d’observation sera élargi aux professions libérales dans les prochaines éditions.