04 06 04/06 2018

Actualités

Didier Chenet présent pour le GNI au Comité de pilotage en vue de préparer le prochain comité interministériel sur le tourisme

Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères en charge du tourisme, et son secrétaire d’Etat, Jean-Baptiste Lemoyne ont présidé ce comité de pilotage du tourisme.

La réunion s’est déroulée en présence de Jacques Mézard, le ministre de la Cohésion des territoires, et de Delphine Geny-Stéphann, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Didier Chenet a tout d’abord fait état des très mauvais résultats des hôtels, cafés et restaurants pour le mois de mai en raison des grèves à la SNCF et à Air France, des ponts et de la météo.

Il a demandé la réunion de la cellule de continuité économique à Bercy à fin d’aider les entreprises en difficulté.

Didier Chenet a poursuivi en évoquant le projet de loi ELAN et son article 51 ayant pour objet de réguler les meublés de tourisme. Il a regretté que le texte ne prévoit pas l’élargissement de la procédure d’enregistrement des meublés à l’ensemble des communes et tout particulièrement aux communes touristiques. Il a noté toutefois l’aspect favorable du texte qui comporte désormais des sanctions conséquentes en cas de manquement à la loi pour une République numérique.

Didier Chenet a indiqué que ce texte devait entraîné une autre réflexion sur la mutualisation de l’obligation d’accessibilité de nos établissements.

Didier Chenet a conclu ce point en demandant que l’impact de cette loi soit mesuré chaque année dans un rapport du gouvernement au Parlement.

Il a poursuivi en continuant sur le thème de la transparence et en regrettant que les sites d’opinion ne soient toujours pas tenus de respecter les mêmes obligations que celles prévues dans la norme volontaire AFNOR alors que TripAdvisor, le plus connu d’entre eux, avait participé à son élaboration.

Il a également reproché l’inaction du gouvernement à propos des restaurants clandestins à domicile qui se multiplient. 

Il en a profité pour contester la généralisation par la loi de l’obligation de remettre des doggy bags aux clients des restaurants et débit de boisson : Une mesure inutile à laquelle bien évidemment les restos clandestins allaient encore une fois échapper.

Didier Chenet a également évoqué la situation délicate des traiteurs organisateurs de réceptions et des traiteurs événementiels. À cette occasion il a demandé une sécurisation des employeurs à l’occasion du recrutement d’extras et de saisonniers. Il a demandé également que la transparence soit de mise dans les relations de ces traiteurs avec les loueurs de salle qui continuent d’exiger d’eux des commissions dont ils ne peuvent pas faire état auprès de leurs clients !

Enfin Didier Chenet a fait des rumeurs sur une possible augmentation du taux de la TVA dans la restauration.

Il a rappelé que les professionnels du secteur avaient respecté leurs obligations. Il a surtout précisé que la compétition touristique internationale devait guider la politique et la stratégie françaises. À ce titre il a expliqué qu’une augmentation du taux de TVA dans la restauration en France serait une erreur alors que les principaux concurrents que sont l’Espagne, l’Italie et même l’Autriche pratiquent un taux de 10 % de TVA dans la restauration.

Le prochain Comité Interministériel pour le tourisme se tiendra le 19 juillet 2018. D Chenet y représentera le GNI.