30 01 30/01 2017

Actualités

Didier Chenet alerte la CPME, le CNCT, le Medef et l’U2P sur une surtaxation éventuelle des CDD pour nos profressionnels HCR.

Dans un courrier adressé ce jour à Pierre Gattaz, président du Medef, François Asselin, président de la CPME, François Griset président de l’U2P et Joel Mauvigney, président de la CNCT, Didier Chenet a fait part de sa plus grande inquiétude à la lecture d’informations parus dans la presse concernant « le principe d’une surtaxation expérimentale, donc temporaire, réservée aux entreprises les plus utilisatrices de contrats courts » 

En effet une telle surtaxation des CDD courts serait catastrophique pour nos professionnels HCR.

Le recours à des CDD courts et successifs est en effet essentiel à l’activité de nos professionnels. Les hôteliers, les restaurateurs, les cafetiers ainsi que les traiteurs organisateurs de réceptions sont en effet particulièrement attachés à l’emploi de salariés sous contrat à durée déterminée d’usage en raison de la « nature de l’activité exercée et du caractère par nature temporaire de ces emplois » (Article L. 1242-2 du code du travail).

Taxer davantage ces contrats à durée déterminée d’usage dont la durée est généralement d’une journée serait nier les spécifiés des activités concernées et condamner nos professionnels à s’acquitter de nouvelles charges alors que le coût du travail est déjà un frein à leur compétitivité.

Après avoir rappelé à ces derniers qu’ils participaient dans l’intérêt de notre organisation professionnelle, de notre secteur d’activité et de ses acteurs, le GNI-SYNHORCAT compte sur leur mobilisation pour refuser toute idée de surtaxation des contrats courts au sein de notre branche d’activité.