18 09 18/09 2018

Actualités

Déclaration du Président de la République sur les métiers en tension : réaction du GNI dans les médias

18/09/2018

Libération

Restauration : des jobs et des « coups de pied dans le cul »

Trouver un emploi dans la restauration ? Aussi simple que de traverser la rue, selon le chef de l’Etat. Le président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie-restauration (GNI-Synhorcat), Didier Chenet, a salué ces propos : « Nous avons la diversité des métiers qui fait que nous sommes capables d’accueillir les professionnels de tous les horizons. » Y compris, donc, les chômeurs formés à l’horticulture, comme l’interlocuteur d’Emmanuel Macron.

18/09/2018

Libération

Dans la restauration, le « tu marches ou tu te casses » ne séduit plus

Parmi les premiers à rebondir, Didier Chenet, le président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie-restauration (GNI-Synhorcat), a salué la sortie d’Emmanuel Macron : « Nous avons la diversité des métiers dans l’hôtellerie et la restauration qui fait que nous sommes capables d’accueillir les professionnels de tous les horizons. » Y compris, donc, les demandeurs d’emploi formés à l’horticulture, comme l’interlocuteur du chef de l’Etat.

18/09/2018

Paris Normandie

Trouver un travail en traversant la rue ? En Normandie, l’hôtellerie et la restauration en manque de personnel

Patrick Moutafis, président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration, en Normandie, note « un manque cruel de personnel formé et non formé. On compte une centaine d’emplois non pourvus en Normandie. Les plus gros manques concernent les cuisiniers et serveurs ».

18/09/2018

L’Hôtellerie Restauration

Petite phrase et grands maux, édito du journal du 20 septembre 2018

Emmanuel Macron a-t-il eu raison, samedi dernier, de suggérer à un jeune chômeur de formation horticole de "traverser la rue" et de frapper à la porte des hôtels, cafés, restaurants pour trouver un travail ? Que ce soit à l’Umih ou au GNI, la petite phrase du président de la République, qui a fait le buzz médiatique, est plutôt une bonne chose.

17/09/2018

TF1 JT 20H

Bars, restaurants, hôtels en quête de bras

Intervention de Didier Chenet dans le reportage

17/09/2018

France Info

Conseil d’Emmanuel Macron à un jeune chômeur : "Les mots du président sont extrêmement justes"

Le chef de l’Etat avait conseillé samedi à Elysée un jeune horticulteur au chômage de se réorienter dans la restauration, un secteur qui peine à recruter. Sur franceinfo, Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants hôtellerie-restauration, confirme ces propos.

17/09/2018

BFM TV / News Compagnie

Macron est-il trop cash ?

Didier Chenet était l’invité de Nathalie Levy (à la 31’)

17/09/2018

RTL Midi

"Nous recherchons 125.000 salariés", dit un professionnel de l’hôtellerie-restauration

INVITÉ RTL - Le président du Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration réagit à la petite phrase lancée par Emmanuel Macron à un horticulteur à la recherche d’un emploi.

17/09/2018

Le Figaro

Macron a-t-il raison de pousser un jeune chômeur vers l’hôtellerie-restauration ?

…Cet été, les représentants de l’hôtellerie-restauration ont d’ailleurs fait pression sur le gouvernement pour qu’il facilite le recrutement de migrants dans ces métiers. « Les restaurateurs et les hôteliers sont dans les starting-blocks. On attend maintenant du gouvernement qu’il donne des papiers à ces personnes. La formation, le boulot, on est là pour les fournir », avait affirmé dans Le Parisien Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI) hôtellerie-restauration….

17/09/2018

RMC

Pour sortir du chômage, faut-il changer de métier ? Ca fait débat sur RMC

"Ce n’est pas la première fois que nous emploierons du personnel qui vient d’horizons très divers, explique sur RMC, le président des Indépendants de l’hôtellerie et de la restauration, Didier Chenet. Quand vous voyez le succès des émissions comme Top Chef où des jeunes diplômés, bac +3, qui reviennent finalement suivre une année de mise à niveau pour se lancer dans la cuisine... Qu’est-ce qui est péjoratif ? Nous avons la diversité des métiers dans l’hôtellerie et la restauration qui fait que nous sommes capables d’accueillir les professionnels de tous les horizons".

17/09/2018

BFM TV / BFM STORY

Chômeurs : Emmanuel Macron dit-il la vérité ?

Laurent Fréchet était l’invité d’Olivier Truchot

17/09/2018

France 24 / Dépêche AFP

Un job de serveur au coin de la rue à Paris ? Pas si simple, selon les restaurateurs

Emmanuel Macron "dit cela sans se rendre compte que notre métier - je vais prendre l’exemple de la salle - est un métier de spécialisation", dit M. Fontaine, qui est également le patron de la commission des maîtres-restaurateurs de l’organisation professionnelle Synhorcat.

17/09/2018

L’Alsace

"Je traverse la rue et je vous trouve un travail" : Macron a-t-il raison ?

Pour Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI) hôtellerie-restauration, interrogé ce lundi par francetvinfo, c’est oui. "Nos connaissons un manque de salariés de plus 125 000. Par conséquent, nous sommes prêts à embaucher des personnes qui n’ont pas forcément la formation", indique-t-il. "Le tout est de trouver des gens "prêts et motivés" comme l’a dit le président. Et nous assurons la formation".

17/09/2018

L’express avec AFP

Macron et le chômeur : un langage de "vérité" pour la majorité

De son côté, la porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale Aurore Bergé a relayé sur son compte Twitter un article de Franceinfo dans lequel le président du Groupement national des indépendants (GNI) hôtellerie-restauration confirme les propos d’Emmanuel Macron.
"Nos connaissons un manque de salariés de plus 125 000. Par conséquent, nous sommes prêts à embaucher des personnes qui n’ont pas forcément la formation", assure Didier Chenet.

17/09/2018

Focus Première BFM TV

VIDÉO. Emmanuel Macron a-t-il raison de dire qu’on peut "trouver du travail en traversant la rue" ?

Avec : Alain Fontaine, président de la Commission des Maîtres-Restaurateurs.

17/09/2018

Vosges matin

"Je traverse la rue et je vous trouve un travail" : Macron a-t-il raison ?

Pour Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI) hôtellerie-restauration, interrogé ce lundi par francetvinfo, c’est oui. "Nos connaissons un manque de salariés de plus 125 000. Par conséquent, nous sommes prêts à embaucher des personnes qui n’ont pas forcément la formation", indique-t-il. "Le tout est de trouver des gens "prêts et motivés" comme l’a dit le président. Et nous assurons la formation".

17/09/2018

RTL

Alain Fontaine, Maître Restaurateur : "La cuisine, c’est toujours de la mémoire"

REPORTAGE - Dans son restaurant parisien, Le Mesturet, le chef Alain Fontaine aime faire plaisir aux clients (ses "meilleurs amis") et transmettre le goût du métier à ses apprentis.

16/09/2018

Marianne

Macron dit à un jardinier chômeur d’aller dégoter un job dans l’hôtellerie : "Je traverse la rue, je vous en trouve"

En août, le Groupement national des indépendants hôtellerie-restauration estimait à 130.000 le nombre d’emplois à pourvoir, dans Le Parisien. Une situation qui a notamment poussé les professionnels à demander au gouvernement de faciliter la régulation de migrants, pour pouvoir les embaucher, en visant certains métiers bien précis. "[Les gens] boudent de plus en plus certains postes difficiles, comme celui de plongeur, par exemple", expliquait ainsi Didier Chenet, président du syndicat GNI-Synhorcat.