22 02 22/02 2019

Actualités

Billet d’humeur de Pascal Pélissier, président des cafés, bars, brasseries du GNI

Il faut en sortir !

Après trois mois de manifestations et de blocages des gilets jaunes, les premières conséquences de ce mouvement commencent à être connues, enfin.

5 500 entreprises ont déposé des demandes de chômage partiel pour près de 72 000 de leurs employés qui ne touchent pas à la fin du mois leur salaire habituel.

En janvier 2019, le nombre des défaillances d’entreprises a augmenté de 6,6%.

Tout le monde le sait, outre le secteur bancaire, nos établissements sont les plus affectés par ces mouvements. Nos restaurants, nos cafés, nos hôtels sont en effet victimes de casse, voire de saccages. Nos clients étrangers, notamment, renoncent à fréquenter nos établissements les jours de manifestation.

Le chiffre est ainsi tombé en janvier dernier : le nombre de défaillances dans notre secteur a augmenté de plus de 17% ! Des entreprises et des emplois sont en train de disparaitre en raison de ces mouvements des gilets jaunes.

Il est temps pour tous de revenir à la raison. Un grand débat est en cours. Des mesures seront annoncées et prises dans la concertation. Cessons de ruiner notre pays et son économie, de saccager son image à l’international. Le temps n’est plus à la manifestation mais à la construction.

Pascal Pélissier
Président des cafés, bars, brasseries du GNI